Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 04:49

 

 

995874_1415199212049386_332346188_n.jpg

 

« Si vous êtes en mesure d’être vous-même, vous ne serez pas en compétition. Tout ce que vous avez à faire est de vous rapprocher de plus en plus de cette essence. » Barbara Cook

 

Je ne suis pas enceinte et je n’ai pas de cancer mais j’ai deux filles et je ne connais pas l’avenir … je m’informe …

Octobre rose a commencé hier et deux récentes études scientifiques prouvent que la chimiothérapie et la radiothérapie  préconisées pour traiter les cancers de femmes enceintes n'auraient pas d'impact sur le développement et la croissance de leur enfant.

Bien qu'elles n'annoncent malheureusement pas la disparition du cancer, c'est néanmoins une bonne nouvelle qu'apportent les conclusions de deux recherches présentées au congrès de l’European society for oncology (ESMO) à Madrid. Visant à déterminer si les traitements contre le cancer avaient un effet sur le bébé lorsqu'ils étaient administrés pendant la grossesse, elles prouvent en effet qu'ils sont sans conséquences sur l'enfant que ce soit in utero mais aussi sur son développement physique et neurologique après la naissance. Donner naissance et guérir d'un cancer ne sont donc plus incompatible. Une futur maman n'aurait donc pas à interrompre son traitement au risque de voir sa tumeur grandir ou se propager, ni n'aurait à provoquer une naissance prématurée de son bébé pour pouvoir le suivre d'urgence.

La première étude, menée par le Dr Frédéric Amant de l’université de Louvain en Belgique avait pour objet la chimiothérapie, qui reste autorisée pour les femmes enceintes. Afin d'en évaluer les effets sur la santé des bébés, son équipe a observé deux groupes d'enfants dont un avait été exposé avant la naissance à ce traitement. Résultat, 2 ans plus tard, les scientifiques n'ont constaté aucune différence en matière de développement entre les deux. "Lorsque la chimothérapie  est administrée après le premier trimestre de grossesse, nous n’avons relevé aucun problème chez les enfants, explique l'auteur principal. Les craintes liées aux risques de la chimiothérapie ne devraient pas être une raison de mettre fin à une grossesse, de retarder le traitement du cancer de la mère, ou de provoquer un accouchement prématuré", insiste-t-il.

La seconde étude en est arrivée à la même conclusion concernant la radiothérapie qui n'est pas recommandée en France car ses rayons pourraient avoir un effet néfaste sur le foetus. Ça ne serait finalement pas le cas. Sur les 16 enfants et 10 adultes dont la mère avait subi une radiothérapie pendant la grossesse, un seul enfant présentait un retard mental sévère, potentiellement imputable à d'autres facteurs que le traitement. Tous les autres montraient des résultats neuropsychologiques tout à fait normaux.

Au vu de ces résultats, les chercheurs espèrent que leurs conclusions pourront aider les médecins à choisir le traitement le plus efficace et le plus adapté pour les futures mamans, sans risquer la santé de leur bébé.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche