Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 04:57
Penser aux Changements...

 

 

« Et une fois que j'ai ôté les "étiquettes", il reste quoi ?  Il reste Toi. Sans les rôles, les masques, les croyances, les barrières, les grimaces, le trop. Il ne reste que Toi. Dans l'Essentiel … » Agnès Ledig

 

Qui ne s’est jamais dit à lui-même: « J’ai toujours été comme ça », « J’ai toujours fait les choses ainsi » ou, « Moi je fonctionne comme ça » ? A côté de ça, vous avez surement déjà entendu dire de quelqu’un voir de vous-même: « …Je ne le reconnais plus. Il essaye de devenir quelqu’un d’autre ». Et en général, les gens vivent mal le fait de s’entendre dire qu’ils essayent de devenir quelqu’un d’autre.

La façon d’être et de faire d’un être humain est par essence dynamique, une dynamique évolutive, ou régressive. On ne peut pas être le même type de personne de sa naissance à sa mort. Sinon il n’y aurait pas d’enfance, d’adolescence, d’âge adulte et de vieillesse. De même, les phénomènes de personnalité forgée, d’amélioration perpétuelle ou d’accomplissement de son existence n’auraient aucun sens. Il y a donc d’une part la dynamique naturelle de l’existence, entretenue par les changements physiques, psychologiques et contextuels de notre vie. C’est elle qui explique par exemple les manifestations de la puberté, les angoisses de la vieillesse, ou encore les habitudes relatives que l’on peut développer selon que l’on vive dans un environnement ou dans un autre. Et d’autre part, il y a la dynamique déterministe de chaque personne, entretenue et motivée par sa volonté propre, ses aspirations, sa vision de la vie. Pour toutes ces raisons, l’idée d’une personnalité constante par sa façon de penser, d’être et de faire est un leurre par essence.

Faire les choses comme on l’a toujours fait, au prétexte que l’on veut rester soi-même, c’est l’expression d’une incapacité à évoluer, à s’améliorer, à avancer en permanence vers un mieux faire et un mieux-être. C’est aussi l’aveu d’une situation d’emprisonnement envers les attentes nostalgiques permanentes des autres sur nous. Le changement, la nouveauté, l’inconnu, plongent dans une zone de risque qui crée l’appréhension, la méfiance, la suspicion. Il y a une autre chose de fondamentalement régressive dans le fait d’essayer simplement de rester soi-même. C’est de ne pas comprendre que le véritable « soi-même » n’est jamais celui que nous sommes à un moment donné de notre vie, mais bien celui que nous sommes capables de devenir lorsque nous exprimons notre singularité, couplée à une envie permanente de repousser nos limites. Ce que j’appelle le véritable « soi-même » vit en chaque personne sans que quiconque l’ait choisi. Tout être humain éprouve le besoin d’évoluer, de progresser, de vaincre ses limites. Certains l’étouffent, mais il refait surface en permanence.

Se dire « J’ai toujours été comme ça », « J’ai toujours fait les choses ainsi », est une justification qui n’a pas d’autre nom que l’art de se trouver des excuses pour ne pas faire face à ses défis. Comment ne pas être inconfortable avec le fait de répéter en permanence les mêmes mauvaises habitudes destructrices, les mêmes attitudes de laisser-aller, les mêmes échecs face aux difficultés de notre quotidien, sans essayer d’y apporter des réponses fortes, d’obtenir des résultats différents et la satisfaction qui les accompagnent ?

En réalité la seule chose pertinente qu’il faudrait entendre dans le fait de rester soi-même, c’est le fait de ne pas perdre les valeurs fondamentales et les habitudes quotidiennes positives qui contribuent à nous faire avancer vers la meilleure personne possible que nous sommes capables de devenir. Mais vu que le contexte dans lequel chacun évolue a en permanence des aspects menaçants pour nos valeurs et habitudes positives, elles ne sont jamais des acquis et nécessitent d’être fortifiées sans cesse. Rester en permanence soi-même n’a rien de gratifiant, à part de servir sur un plateau aux autres, le prix à payer pour se nourrir de leurs approbations concernant notre façon d’être et de faire. Essayer de devenir une autre personne ne signifie pas que nous renions nos fondements, ceux qui sont positifs bien entendu. C’est simplement notre volonté d’avancer dans les différentes étapes de votre vie vers un idéal, un rêve que nous dessinons...

Ne nous obsédons donc plus à rester nous-même, mais soyons surtout déterminés à devenir nous-même.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche