Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 04:31
Motivation ...

 

«Le courage est la première des qualités humaines car il garantit toutes les autres.» Aristote

 

En ce lundi matin il m’en faut du courage pour me lever, me motiver, me booster … difficile ce matin, après 4 jours sans aller en cours même si j’ai travaillé dessus …

Mais ça va revenir c’est certain, retrouver celles qui ont les mêmes ambitions que moi et hop c’est bon …

Belle semaine à vous qui passez par là … les premières vacances scolaires approchent pour les ptits bouts et la Puce (tant mieux car elle est fatiguée et rhino !!!) …

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 06:15
Joli passe temps ...

 

 

« On ne peut pas acheter le temps, on ne peut pas controler le temps, on peut juste remercier le temps à chaque instant… » Agnès Ledio

 

Ah s’il était possible d’acheter le temps les plus riches le feraient et les moins chanceux pesteraient contre le temps qu’il reste, contre le temps qu’il fait, contre les contretemps, contre un laps de temps trop court, trop long… contre le fait qu’il faille tuer le temps, mais surtout en deux temps trois mouvements, de toute façon peut on faire la pluie et le beau temps, impossible parfois de tuer le temps, au temps pour Moi et si en ce dimanche je prenais du bon temps en composant avec un bel emploi du temps sans l'alourdir, je veux profiter et prendre mon temps, c’est si bon de temps à autre, de le faire en temps et lieu, vivre de l’air du temps pour un moment, parler pour ne rien dire en soulignant les couleurs du temps comme dans mon jeune temps quand j’avais tout mon espace temps…

 

Je souhaite un beau dimanche à vous passez par là et surtout prenez le temps comme il vient …

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 05:56
Optimisme ...

 

 

«Je suis fondamentalement optimiste. Que cela soit inné ou pas, je ne saurais dire. Une façon d’être optimiste consiste à garder sa tête pointée vers le soleil et les pieds en mouvement. Il y a eu beaucoup de moments sombres où ma foi en l’humanité a été mise à rude épreuve, mais je ne voulais pas et ne pouvais pas me livrer au désespoir. C’est ainsi que l’on rejette la défaite et la mort.»  Nelson Mandela

 

Je crois que j’ai moi aussi l’optimisme en moi comme ce grand homme … Quoi qu’il arrive, quoi qu’il se passe, quoi qu’il me tombe sur la tête je me relève encore plus forte, encore plus battante, encore plus positive …

Si je me questionne ai-je le choix ? il faut bien avancer non !!!

 

Belle journée à vous qui passez me lire et souriez c’est le week end qui arrive … ce matin je vais rencontrer ma tutrice pour mon prochain stage …

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 05:36
Dépression pour les Gentilles ...

 

 

« La gentillesse est une qualité qui englobe générosité, bienveillance et altruisme. » Roger Bernard

 

Hier en formation nous sommes passés par plusieurs stades de la colère, à la déception, au stress, puis au fou rire pour désarmorcer la situation…

L’oral est reporté faute de jury pour nous le faire passer … un vent particulier souffle sur l’oraganisme de formation … à suivre donc …

Nous avons tout de même réussi à faire cours !!!

La question du jour les troubles psychologiques ça tombait bien ... !!!

 

Et ce matin je lis doit on continuer à être gentil pour ne pas avoir de dépression??

La gentillesse est nécessaire pour vivre et travailler ensemble, dans l’harmonie. C’est un état d’esprit bénéfique pour la santé physique et psychique.

D’ailleurs, plusieurs études scientifiques le prouvent.

De plus en plus de managers et de chefs d’entreprises réalisent qu’elle est indispensable dans le monde du travail.

Toutefois, lorsque la gentillesse est excessive, elle devient nocive pour soi.

Si vous êtes trop gentil avec votre entourage et que vous vous sentez triste et déprimé tout le temps, c’est à cause de votre trop grande gentillesse. Il y a en effet, un lien entre gentillesse et dépression.

Vous pouvez être très gentil et accorder trop d’attention aux autres. Mais, si vous voulez sortir de votre dépression, il va falloir vous centrer sur votre personne et ne plus laisser les gens vous marcher tout le temps sur les pieds. C’est plus facile à dire qu’à faire quand on est de nature très bon (comme moi d’ailleurs, rassurez vous je ne suis nullement en dépression).

Mais, il faut apprendre à ne plus céder et à se défendre. Si vous n’avez pas envie de faire quelque chose, dites NON. Ne soyez pas gêné de refuser et surtout ne laissez personne vous pousser à faire ce que vous n’avez pas envie de faire.

Si vous souffrez de dépression, vous faites probablement partie de ces gens. Les personnes trop gentilles font tout ce que les autres leur demandent de faire. Elles prennent sur elles car elles sont incapables de refuser un service. Elles font tout ce qui est en leur pouvoir pour faire plaisir, des fois même sans qu’on leur demande quoi que ce soit. Elles ont besoin d’être aimées, acceptées et pour cela elles se tuent à la tâche. Souvent, leur entourage abuse de cet excès de gentillesse. À la longue, ceci conduit, presque immanquablement, à la dépression.

Vous ne devez chercher à plaire qu’à vous-même et à personne d’autre. La seule chose qui prime est votre estime de soi. Il ne faut jamais accorder de l’importance aux opinions des autres ou les laisser vous accabler. Si vous le faites, vous vous engouffrez dans une spirale dépressive.

Si vous vous sentez oppressé, il vous est recommandé de vous éloigner des personnes qui ne cessent de vous réclamer des choses.Elles sont une source d’ondes négatives et vous devez vous en protéger. Elles vous oppressent et vous empêchent d’être heureux. Ne ménagez plus les autres à votre détriment. Être gentil, ce n’est pas être naïf, ni se faire avoir.

Vous ne devez pas donner de l’importance aux personnes qui ne font pas attention à vous. Si quelqu’un veut vous quitter, laissez-le partir. Ne vous accrochez jamais à quelque chose ou à une personne si elle ne veut pas de vous. Votre propre personne doit être votre centre d’intérêt. Entourez-vous de personnes qui se soucient véritablement de votre bonheur et qui vous le montrent. Soyez épanoui en ayant une haute estime de vous et « pi » c’est tout !!.

 

Je vais profiter de cette journée récréative pour paufiner mes « preuves » car il semblerait que les premiers conseils et instructions donnés ne soient pas les bonnes … en plus cela fera une piqure de rappel sur les cours … et surtout je vais prévenir mes nanas d'arrêter d'être gentilles hein !!!...

Alors, le saviez vous ???

Belle journée à vous qui passez par là … bon jeudi …

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 03:35
La profondeur de l’équilibre...

 

« C’est dans la rosée des petites choses que le cœur trouve son matin et se rafraîchit. » Khalil Gibran

Ressentez-vous parfois un besoin d’équilibre ? Non pas un désir, mais plutôt un besoin fondamental, un besoin profond. Comme si vous deviez faire une pause pour établir où vous en êtes. Là, maintenant.

Souvent, nous ignorons les signes que notre corps et notre esprit nous envoient pour retrouver l’équilibre, l’homéostasie.
« Homéostasie : capacité que peut avoir un système quelconque (ouvert ou fermé) à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures. »

En écrivant ces mots, l’image d’un enfant a surgi et j’ai compris à quel point l’enfant est branché à ce qui se passe en lui, à son ressenti. Il agit selon « ses » besoins. Il demande selon « ses » besoins. Ainsi l’équilibre est maintenu.

Il est fatigué, il se repose. Il a faim, il demande à manger. Il a de l’énergie, il joue et bouge. Il est frustré, il s’exprime et pleure. Il est heureux, il rit aux éclats. L’équilibre se maintient.

Au fil des années, l’enfant grandit et on lui apprend à taire ses besoins, à ne pas les exprimer aussi ouvertement, à cacher sa peine, à ne pas pleurer, à performer malgré la fatigue…à oublier sa nature, son essence. 
À s’oublier un petit peu.
Et il se retrouve soudain à l’âge adulte, en état de carence à bien des égards. Sans être conscient qu’il a juste besoin de retrouver l’équilibre dans son corps et dans sa tête. Un inconfort s’installe, doucement, sans trop faire de vagues d’abord. Et comme l’enfant, devenu adulte, a perdu contact avec son besoin d’équilibre intérieur naturel, il cherche à le combler dans des sources extérieures comme la techno, l’alcool, la drogue, le travail, la télé…
Alors que tout est déjà là, en lui. 
Comme quand, enfant, il se connectait à ses sens pour savoir ce qui était bon pour lui au moment où il en ressentait le besoin.
Voilà où ma réflexion m’a menée.

Elle m’a fait prendre conscience qu’il serait bon d’observer avec bienveillance notre ressenti car il est notre baromètre nous permettant de rétablir l’équilibre, l’homéostasie. Il nous permet de faire des choix conscients, si petits soient-ils, afin de garder notre équilibre dans un monde en perpétuel changement.

Donnons-nous la permission d’observer et d’accueillir notre ressenti afin d’entrer en relation avec soi et les autres de façon authentique et consciente.

Donnons-nous le privilège d’ÊTRE, tout simplement.

 

Belle journée à vous qui passez par là ... toujours malade mais je résiste, je tousse, je mouche ... je l'aurai !!...

 

 

 

D'après un texte de Christine BOULAY

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 04:01
Même malade ...

 

 

"La plupart des gens passent leur vie en cherchant toujours quelque chose d'autre, ils traversent l'existence persuadés que leur objectif est fort lointain alors qu'autour d'eux se trouve tout ce dont ils ont besoin pour atteindre leur but." Fun-Chang

 

Il parait que nous pouvons être bien dans nos vies avec seulement quelques petits ajustements. Je ne suis pas au top de ma forme mais je vais faire avec, toujours le nez qui coule, et la nuit n’a rien arrangé …

Pas grave une rhino ne va pas me tuer je vais ouvrir les yeux, savoir capter ce qui est à portée de main, vivre pleinement aujourd'hui, demain ne nous appartient pas encore !

 

Belle journée à vous qui passez par là ... la journée va se passer avec les pompiers nous allons apprendre à pratiquer les premiers secours ... j'espère que j'ai bien retenu ce que le mien m'a appris ...

 


 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 04:34
Confiance en soi c'est possible ??...

 

 

"Aie le courage de suivre ton cœur et ton intuition. Ils savent ce que tu veux réellement devenir. Le reste est secondaire. " Steve Jobs

 

Durant mes révisions j’ai réfléchi à la pyramide de Maslow et, à l’Estime de soi …

 

Je m'estime : j'ai de la valeur donc je me reconnais ! Je ne m'estime pas : je ne vaux rien donc je ne me reconnais pas ! Ne pas se reconnaitre c'est se renier. Dure n'est-ce pas de reconnaitre cette évidence !

L'estime de soi se construit et prend ses racines dès la petite enfance. Comment s'établissent les liens entre l'adulte et l'enfant ? L'estime de soi ? Ah et avant il y a la confiance en soi, c'est quoi au fait la confiance en soi ? Voyons...

 

J'ai confiance : je suis capable donc je reconnais mes capacités ! Je n'ai pas confiance : je ne suis pas capable donc je ne reconnais pas mes capacités ! En quelle sorte, je suis nul (le) de chez nul ! Eh bien, quelle image ai-je donc de moi ?

Je vais de ce pas m’imprégner des ses phrases et les méditer : « J'ai confiance en moi, je crois en mon potentiel et en mes capacités, je reconnais ce potentiel et ces capacités que la vie m'a offert ". " Je suis un être unique, j'ai de l'estime pour moi, j'ai une grande valeur, donc je me reconnais en tant que telle »

J’avais lu un article d’Isabelle Filliozat, psychothérapeute sur le développement de la confiance en soi …

La connaissance de soi passe par un travail minutieux d'introspection. Croire en soi, en ses capacités donne confiance en soi. Le doute, la remise en question négative permanente pousse au manque de confiance en soi.

La confiance en soi se développe et n'a de cesse d'évoluer au cours de la vie d'un individu. Elle est particulièrement importante au cours des premières années de l'enfant, mais aussi pendant la période de l'adolescence. La famille et les parents, ou l'adulte qui fait office d'éducateur, jouent alors un rôle déterminant.

La confiance en soi peut aller et venir dans nos vies selon nos expériences heureuses ou malheureuses.

La vie n'a de cesse de nous offrir des cadeaux même dans les pires affres que nous traversons. Savoir tirer parti de son vécu, parfois abominable, douloureux, triste, pour le transformer en pépite d'or est une compétence accessible à tout le monde.

Mais encore faut-il le vouloir, savoir s'accrocher à cette énergie que la vie ne cesse de nous offrir est un potentiel que nous possédons tous en nous. Ce potentiel, sachons le chatouiller pour la plus grande satisfaction de notre estime de soi !

 

Finalement l'estime de soi ne peut exister sans une solide confiance en soi c’est ainsi il va enfin falloir que j’y crois !!!…

 

Belle journée à vous qui passez par là ... une semaine riche la Puce a 6 controles, moi mon premier Oral ... mais j'ai confiance ...


 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 04:19
C'est maintenant ou jamais ...

 

 

« La vie, c’est une série de moments, et ces moments, il faut les vivre pleinement. » Camille Lapointe 

 

Vous qui, chaque matin, vous levez les cheveux en bataille, et tentez de reporter au plus tard possible le début de votre journée, préférant entretenir votre romance idyllique avec votre oreiller.

Ou encore vous, qui dès que vous vous réveillez et commencez à vous connecter à la réalité, pensez à tout ce que vous allez devoir faire pendant la journée, la soirée, voire même la semaine entière.

Puis, vous vous mettez à repenser à votre rendez-vous d’hier qui ne s’est pas aussi bien passé que vous ne l’espériez, à votre précédente journée au cours de laquelle votre efficacité a laissé à désirer, ou au fait que vous auriez dû étudier davantage.

Futur et passé. Passé et futur. Deux moments temporels que vous liez l’un à l’autre avec un fil transparent, n’ayant de cesse de vous déplacer vers l’un puis vers l’autre.

– Ce que j’ai fait hier… Ce que je ferai demain…, vous dîtes-vous en guise de mantra.

Et pendant ce temps, vous n’appréciez presque pas la saveur de ce que vous êtes en train de manger au petit-déjeuner, la sensation du peignoir réchauffant sur votre peau ou les rayons du soleil qui traversent votre fenêtre.

Les pensées se succèdent et s’enchaînent les unes après les autres, car penser, c’est ce que vous faites tout le temps ; vous vivez de façon automatique dans le futur et dans le passé.

Vous vivez dans le futur puis dans le passé, consumant ainsi les secondes du présent, gaspillant le moment présent.

Que diriez-vous de vous arrêter un instant c’est dimanche ? Avez-vous déjà essayé ? Vous devriez le faire, ne serait-ce que l’espace de quelques secondes.

Respirez. Ressentez chaque partie de votre corps. Connectez-vous à vous-même.

Commencez par prêter attention à ce que vous êtes en train de faire, à votre présent.

 

Le mieux, c’est que vous vous y mettiez maintenant, alors que vous êtes en train de lire ces quelques lignes. Lancez-vous dans l’expérience, et octroyez-vous du temps pour vous.

Profitez de ce que vous êtes en train de faire, ou du moins, agissez consciemment.

Vous pouvez appliquer cette philosophie à n’importe quel moment : quand vous mangez, quand savourez la nourriture et la texture de l’aliment.

De la même façon, quand vous prenez votre douche, vous arrive-t-il de vous concentrer sur la sensation que procure l’eau sur votre peau ?

Il en va de même pour le temps que vous passez avec vos amis ; consacrez-vous à eux et à vos conversations avec eux…

Cela vaut pour les moments agréables, mais aussi pour les plus désagréables ; on ne peut pas tout apprendre dans la joie et la bonne humeur. Approfondissez, et trouvez votre but, vos besoins et vos sensations.

Souvent on s’éloigne du moment présent, du maintenant, car il nous fait du mal, qu’il ne se profile pas comme on l’avait imaginé…ou qu’on se sent coupables de pouvoir en profiter… Ce peut être tellement de choses…

Ce qui est fait est fait, et le futur viendra, même si vous devez travailler et vous efforcer de vous diriger vers ce que vous aimez.

N’utilisez pas votre passé comme un canapé, mais plutôt comme un trampoline ; effacez le «et si…» de votre vie, car les hypothèses, ce n’est pas la réalité. Essayez de dégager un peu de temps pour vous, pour le maintenant.

Lancez-vous dans l’expérience. Maintenant c’est tout de suite et c’est cela le plus important…

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 03:47
Dès l'aube ...

 

 

«Vivre est si sensationnel qu’il reste peu de temps pour faire autre chose.»  Emily Dickinson

 

Il y a parfois dans nos vies des passages où l’on se dit ça ne finira jamais … et puis vient la petite éclaircie, le rayon de soleil qui va éclairer la journée …

Il nous faut peu de choses, un sourire peu suffire … un petit moment de partage, d'échange et la vie devient belle ...

Alors faisons en sorte de simplement vivre …

 

Belle journée à vous qui passez me lire … et je vous signale qu'en plus aujourd'hui c'est la Journée des Petits Plaisirs ... profitez en !!!!

 

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 04:22
C'est la vie ...

 

 

« Le temps balaie les faux amis et confirme les vrais » Jean d’Ormesson

 

Hier une amie m’a dit de vivre pour être heureuse et non pas pour plaire aux autres … je vais appliquer cette devise …

Ce n’est certainement pas en se branchant à l’énergie négative d’une situation qu’on la transformera.

Ainsi, notre première réaction est généralement de vouloir affronter le problème, de le rencontrer face à face et de le surmonter.

Poser ce regard sur notre vie peut nous donner l’impression d’être en déni, de se raconter de belles histoires. Mais c’est plutôt le contraire, quand on y pense… Là où on se raconte des histoires, c’est quand on consacre 95 % de notre attention à une dynamique qui n’occupe en réalité que 10 % de notre psyché et de notre vie.

Il n’y a rien de «réaliste» à faire des généralisations négatives; percevoir une situation comme toute sombre n’est pas mieux que de l’idéaliser – dans les deux cas, on se vend des chimères et on est pris dans une dynamique tout noir et tout blanc… j’essaie d’y voir clair, j’essaie de comprendre pourquoi certaines personnes font du mal pour rien, juste par jalousie mal placée, juste un ego blessé… finalement la nature humaine me surprendra toujours et encore c’est ainsi … Malgré les années sur mes épaules j’arrive encore à être surprise de l’humain !!!

 

Belle et douce journée ensoleillée à vous qui passez par là … et voilà octobre pointe son nez ... avec l'Automne à la Clef ... et ses couleurs magnifiques ... et bien d'autres surprises ...

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche