Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 19:23


Comme je suis heureuse une journée près de toi

Comme j’adore me blottir dans ses bras la nuit quelle joie

Comme c’est bon de sentir ton odeur de mâle

Comme tu es magique quand tes mains se régalent

Comme une évidence nos corps ne font qu’un

Comme un soupir face à cette évidence qui vient…

Repost 0
Published by Doucinette - dans Mes Coquineries ...
commenter cet article
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 19:15



Quand je vois ton corps s’enflammer à ma vue

Je veux te serrer, te caresser, t’affoler

Un torrent de besoins désireux

Ote le superflu, nos corps nus fougueux

Dans l’ivresse, de ce feu dévorant

Offre-moi ton sanctuaire sacré, palpitant

Viens la  félicité par ma semence, pénétrée

Engendre enfin ce rêve d’infini mérité…

Repost 0
Published by Doucinette - dans Mes Coquineries ...
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 20:31



Rêves coquins, nous roulions sur une route de montagne nous avions des kms à faire et toi tu as commencé à chercher le chemin de mon plaisir. Ta main s’annonçait voyageuse … mon petit bouton laissé à l’abandon quelques heures auparavant restait gonflé de désir. Tu jouais avec mon corps mais ne m’autorisais pas à exploser…

Tu goûtais le nectar au bout de tes doigts au carrefour de mon supplice … Enfin nous arrivons à la maison tu m’entraînes vers la chambre la soirée se conclue pas une explosion de plaisir …

Je me réveillai et mes mains se firent coquines pour te dire mon désir de toi …

Repost 0
Published by Doucinette - dans Mes Coquineries ...
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 08:03
Repost 0
Published by Doucinette - dans Coups de Coeur
commenter cet article
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 07:57


Quand je te regarde mordiller le crayon dans l'espoir d'une soudaine inspiration afin de nourrir ces feuilles vierges du fruit des mots, quand j'ai vu que tu ouvrais ce tiroir pour me choisir, me redonnant une seconde vie loin de ce lieu des oublis.Cela faisait longtemps que je me taisais dans cette obscurité alors que tu passais prés de moi, ignorant ma flamme pour toi, ma déception était grande mais je gardais espoir pour cette nouvelle rencontre quand le jour apparaissait dans ce noir sans vie. J'avais cette peur que tu m'expédies dans le néant d'une corbeille sans me relire comme une oeuvre abandonnée. Je vois que tu ne me lis pas préférant une autre passion, ma peine est immense et mes pleurs seront cette robe invisible qu'une poubelle assassinera, je serais étouffée me rappelant simplement de ces derniers gestes d'une main chaude qui me froissera sans émotion pour une éternité....une simple feuille blanche sur ton cahier bleu .....

Repost 0
Published by Doucinette - dans Coups de Coeur
commenter cet article
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 07:51
Mes blessures et mes faiblesses, Tu les as pansé.
Mes faux-pas, mes maladresses, tu les as corrigé.
Tu as semé des pétales de roses blanches sur les bleus de mon cœur.
Et pour qu’enfin j’ose tu m’as offert le bonheur.
Tu as séché mes larmes du bout de tes lèvres.
Pour que ce qui n’était que vacarme devienne douceur d’un rêve.
Mon âme si fragile, tu l’as prise dans ta main.
Et parce que ma vie ne tenait qu’à un fil, tu as éclairé mon chemin.
Tu m’as dessiné des étoiles, dans un ciel de soie.
Et autour de moi tu as tissé une toile aux couleurs de l’espoir.
Moi, qui pensais ne plus aimer, tu m’as emmené dans ce paradis d'amour.
Comment pourrais-je te remercier :  Mon Doudou je t'aime ....

Repost 0
Published by Doucinette - dans Coups de Coeur
commenter cet article
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 06:55

A comme amour... Faut-il être amoureux pour coucher ?

Etre amoureux(se) n’est pas une condition « sine qua non »  pour avoir une relation sexuelle : c'est en tous cas l'opinion de 64% des hommes et 36% des femmes.

Mais il existe tout de même une différence entre la première fois et les autres. Pour sauter le pas, être amoureux(se) de votre partenaire (et option formidable, lui ou elle aussi !) c’est beaucoup plus rassurant et le souvenir doit en être d’autant plus beau.

Dans les autres cas, même si amour et sexe sont souvent associés, voire ennemis, ils ne sont pas indispensables l’un à l’autre. Il peut y avoir du sexe sans amour et de l’amour sans sexe. Néanmoins, quand il n’y a pas de sentiments amoureux, pour rester en harmonie avec soi-même, il faut que cet acte (qui doit rester un moment particulier) se déroule dans un respect réciproque.

B comme baiser... Que penser des mots vulgaires pendant l'amour ?

Les mots, c’est bien connu, ont un effet extrêmement stimulant sur la libido de votre partenaire et sur vous-même. Observations coquines ou termes plus grossiers, chacun devrait s’y retrouver. Oui, mais certains ont l’oreille plus délicate et sont stoppés net à l’écoute de ces confidences.

Distinguons immédiatement coquin de vulgaire. Comme le dit le dictionnaire, être coquin, cela qualifie ce qui est jugé malicieux, avec une idée de séduction. A priori ce langage coquin a une bonne réputation et ces effets sont très appréciés. On vous épargne cependant, une liste bien trop longue… Par contre, les mots vulgaires pendant l’amour ont une moins bonne cote ! Mais tout dépend de votre appétit verbal. Le tout étant de ne pas choquer ou mettre mal à l’aise son partenaire.

Si vous n'êtes pas d'accord, montrez en douceur vos limites, afin que l’excitation de votre partenaire ne descende pas en flèche. Cependant, réciter un passage d’un livre érotique pourrait réconcilier ou rapprocher un peu plus certains et c’est un bon compromis. Ces échanges verbaux sont une expérience ultra intime, à tenter et réitérer seulement si vous y prenez goût !

C comme cunnilingus... Est-ce le rêve de toutes les filles ?

C’est un art très délicat, que certaines apprécient particulièrement, tandis que d’autres s’en passent volontiers. 40% des femmes sont d’accord pour qu’on leur propose cette aventure, et elle les mène souvent jusqu’à l’orgasme…

Et ceux qui n'aiment pas ? Les hommes sont parfois gênés d'approcher de si près une intimité mal connue, ont peur que ce soit sale ou dégradant. Certaines femmes, elles, n'arrivent pas à se laisser aller…

Les amateurs apprécient cette posture car ils éprouvent beaucoup de plaisir à en donner rien qu’avec leur langue… Et puis ils exercent une certaine domination, ce qui doit peser dans la balance ! Bref, avant de partir en exploration, les deux partenaires doivent se sentir à l’aise avec cette pratique et communiquer sur ce qui va et sur ce qui pourrait être amélioré (toujours en restant positif).

D comme (double) décimètre... La taille a-t-elle son importance ?

La taille du pénis, voilà une question plus que délicate pour les hommes. Sachez quand même que pour les Grecs anciens, un petit pénis était signe de virilité ! Aristote considérait qu'un organe trop long était signe de stérilité… Et aujourd’hui encore chez les Indiens Desana-Tukano de Colombie, celui qui a un petit pénis a un statut social plus valorisé.

Mais ici en Occident, nous avons beau leur répéter que ce n’est pas la taille qui compte, rien à faire, c’est une histoire entre eux et leur ego. Une angoisse qui remonte à leur enfance et à leur adolescence : le pénis reste un symbole fort de leur virilité... Mais sachant que le vagin d’une femme mesure une quinzaine de centimètres en moyenne, si le sexe est plus long, il dépasse ! Ce qui n’est ni très agréable ni très commode. Inutile, donc, de rêver à des mensurations exceptionnelles, qui satisferont davantage l’ego des hommes que le plaisir des femmes.

Gardons nos railleries pour nous et redoublons de gentillesse et de compréhension afin que ce (petit) complexe ne gâche pas les moments intimes…

E comme envie... Comment faire venir et donner l'envie ?

Il existe mille et une façon de donner envie à quelqu’un, pour peu qu’il soit réceptif. Vous savez déjà que vous pouvez compter sur vos plus fidèles atouts : votre corps, votre chevelure, votre parfum…Misez aussi sur l’ambiance romantique (bougies, fleurs, etc), les petits plats (aphrodisiaques), les mots doux, la lingerie, le mystère, les massages, les jeux coquins, les préliminaires…

Et sans aucun doute, pour faire venir et donner l’envie, acceptez vos désirs, déclamez-les et partagez-les avec votre partenaire. Des personnes assumant leurs désirs sont plus attirantes. L’envie est aussi une tension issue du manque. Créez ce manque et vous créerez parfois l’envie : on veut souvent ce qu'on n'a pas… Vous pouvez imaginer un climat de séduction et de complicité, qui ne mène pas à tous les coups à l’acte sexuel. Car l’attente ("faire croire que", mais dans une juste mesure…) est également un facteur d’excitation.

F comme fellation... Est-ce un passage obligé ?

Nous sommes persuadées que tous les hommes aiment la fellation. Pour être juste, 64% d’entre eux en sont friands. Mais est-ce pour autant obligatoire ? Non !

Beaucoup de femmes sont rebutées par la fellation tout en se sentant coupables, et sans se douter que ce n’est pas ça qui garantit une relation sexuelle épanouie. Il est vrai que dans notre esprit, cela rentre dans le cadre de l’amante idéale ; mais votre partenaire, est-il le prince charmant parfait que vous attendiez ?

Dans les rapports sexuels il y a toujours une part de négociation. Et parfois, on a tendance à se forcer pour faire plaisir à l'autre… mais les hommes préfèrent sans doute une femme pleine de passion, aimant faire l’amour et partageant ses émotions, plutôt qu’une experte en la matière qui ne donne rien de plus.

Le fait que vous n'aimiez pas la fellation, ou que vous n'osiez pas, pose quand même problème au sein de votre couple ? Parlez-en ; celle qui n'aime pas peut essayer de se demander sincèrement pourquoi et si elle n'a pas peur pour de mauvaises raisons, et celui qui est frustré doit aussi comprendre qu'on ne peut pas forcer les pratiques, et que chacun a le droit d'avoir des répugnances. Bref, souvenez-vous que la meilleure façon de dire non, c’est de dire la vérité…

 

G comme point G... Qu'est-ce que c'est ?

Quelle grande question ! Certaines l’ont trouvé tandis que d’autre n’y croient pas ou plus ! Le point G a été décrit dans les années 50, par un médecin américain du nom d’Ernest Gräfenberg. C’est un coussinet situé sur la paroi antérieure du vagin à 4 ou 5 cm de la vulve, de la taille d’une pièce de 2 euros à peu près. Sa stimulation, par un doigt ou le pénis, déclencherait un orgasme d’une intensité incroyable.

Mais tous ne sont pas sûrs de son existence, et certains autres disent aussi qu'il s'agit d'une prolongation interne du clitoris… Et les hommes, possèdent-ils un point G ? Non mais un similaire, le point B, qui correspond à leur prostate. Stimulé par voie anale, il peut même entraîner l’éjaculation.

Mais en matière de sexualité, il n’y a pas de bouton miracle, même G, ni de truc infaillible pour obtenir un orgasme. Chacune a ses positions, ses petits trucs pour l’atteindre. Ce qui est certain, c’est que plus la femme a le contrôle de ses mouvements et mieux elle y parvient…

H comme Homo ou Hétéro... Qu'est-ce qui détermine notre orientation sexuelle ?

Savoir se positionner, être sûr de son orientation sexuelle, aimer les hommes ou les femmes… peut questionner et prendre du temps. Pour certains, les choses sont tranchées depuis toujours, ils sont hétéro ou homo. Pour d’autres, la question est à peine effleurée et vivront peut être quelques expériences pour «voir». Pour d’autres encore ça semble plus difficile. A un âge où toute l’identité est en mouvement, où tous les contours semblent imprécis, ils ne sont sûrs de rien.

Idéalement il faudrait pouvoir patienter, vivre les rencontres, les émotions, les sentiments sans avoir besoin de s’étiqueter trop vite. Mais pour ça il faudrait pouvoir être serein et libre face au choix qui se présentera.

Au meilleur des connaissances que les spécialistes ont sur le sujet les “causes“ de l'homosexualité sont les mêmes que les “causes“ de l'hétérosexualité : le lancer des dés biologiques. De nos jours, la grande majorité des chercheurs et des médecins du domaine de la sexualité perçoivent l'homosexualité non comme un problème sexuel mais plutôt comme une variante sexuelle normale.

I comme Infidélité... Le désir s'use-t-il toujours en couple ?

La perte du désir concerne aussi bien les hommes que les femmes. Cela peut être engendré par un événement perturbant, un deuil, un accouchement… Mais également par des blessures de l’enfance qui ressurgissent à l’âge adulte ou tout simplement par une monotonie qui s'installe dans le couple.

Souvent, c'est la manière dont on perçoit l’engagement qui favorise ou non la perte du désir. En effet, les couples modernes veulent tout : la sécurité, la fidélité, les enfants, la proximité, la complicité, l’égalité, la communication… Poussées à l’extrême, ces valeurs seraient alors anti-aphrodisiaques. En moyenne, sur les deux premières années de leur relation, un couple fait l’amour treize fois par mois et par la suite cela se stabilise à neuf fois par mois. Mais ce ne sont que des chiffres, l'important réside dans la qualité des rapports et du ressenti, et non dans leur nombre…

Pour éviter que le partenaire frustré s’en aille séduire une autre personne et que l’infidélité arrive dans votre couple, le désir a besoin d’être entretenu, par de petites ou grandes attentions, non seulement sexuelles mais aussi amoureuses et tendres. Bref, il faut montrer à l'autre qu'il existe toujours à nos yeux, et inversement faire en sorte qu'il nous admire toujours… Bref, conserver une part de ce mystère qu'on oublie parfois une fois que la relation est lancée.

J comme jeu... A quoi peut-on jouer au lit ?

Jouer permet d’être plus créatif, plus heureux et plus performant. Alors imaginez les possibilités que cela ouvre au lit ! Dans la réalité, certains actes sont répréhensibles, mais dans le fantasme, le jeu, la signification en est totalement différente, ce qui vous permet de vous libérer.

Vous jouez certainement sans même vous en rendre compte. Mais n’hésitez pas à vous servir de tout ce qui vous tombe sous la main. Ceinture, bougie, foulard…rien que votre chambre fourmille de petites choses rigolotes. Puis il y a des jeux au sens strict du terme. Jeu de l’oie sexy, jeu de rôles, jeu de gages érotiques agrémentés de cartes ou de dés. Il n’appartient qu’à vous d’en pimenter les règles et de stimuler votre imagination.

Mais le jeu doit être partagé, aucun des deux partenaires ne doit se sentir manipulé ou doit se forcer à faire quelque chose, au risque de briser l’ambiance.

K comme Kama-Sutra... Qui l'a inventé au juste ?

Le Kama-Sutra ou Kâma Sûtra est un recueil indien écrit par Vatsyayana entre le IVe et le VIIe. Kâma désigne l’amour, la jouissance, le plaisir sensuel. Sûtra signifie traité, recueil de sentences, aphorismes.

À l’origine il était destiné à l’aristocratie indienne et prodiguait des conseils pour l’amour, le mariage, les rapports entre homme et femmes. Un chapitre était destiné aux courtisanes et un autre à la description de positions sexuelles et aux différents moyens d’exciter le plaisir. Il était censé garantir aux hommes : la certitude de conquérir vite le cœur des femmes ; à une femme publique : le respect des hommes ; et aux épouses : la préférence de leur mari (dans une société polygame).

Puis au fil des siècles, il est devenu un livre mythique, qui répertorie avant tout de multiples positions sexuelles. Nous avons donc une image un peu réductrice de cet ouvrage qui était destiné avant tout à enseigner l’art complexe de l’amour.

L comme libido... Sommes-nous dépassés par notre libido ?

La libido (en latin, désir) est une recherche instinctive du plaisir et surtout du plaisir sexuel. Elle est commandée par le cerveau primaire, au même titre que les élans amoureux.

Elle nous joue parfois des tours. Tantôt elle nous quitte, tantôt elle nous chamboule (surtout l’été !). Les femmes sont soumises à un cycle sexuel régulier. Leur libido est au maximum 14 jours après leurs règles. Tandis que chez les hommes elle est quasi permanente…

Il est donc difficile d’être toujours sur la même longueur d’ondes que son partenaire. Il peut y avoir de multiples explications à la perte ou la diminution de la libido. A vous d’essayer d’en décrypter les causes et d’y remédier si cela vous perturbe. Car vous pouvez avoir une perte de libido ponctuelle, qui ne nécessite pas que vous vous en préoccupiez. La bonne santé physique et psychologique est essentielle à la naissance et l'épanouissement du désir.

Mais la sexualité ne se vit pas qu’au travers de nos hormones et nos sentiments amoureux prennent souvent le dessus, rassurez-vous !

M comme masturbation... Se masturber est-il normal ?

La masturbation (ou le pied dans la moule pour nous les filles) est une pratique sexuelle courante et qui n’a rien d’anormal et dont il ne faut pas avoir honte. C’est une façon naturelle d’apprivoiser son corps et d’apprendre du coup à mieux faire l’amour. « La masturbation, c’est faire l’amour à quelqu’un qu’on aime », a dit Woody Allen ! Une formule qui met en évidence, au-delà de la plaisanterie, que c’est la forme de sexualité la plus spontanée…

Si vous êtes en couple, rien de grave non plus à pratiquer la masturbation. Cela rentre dans votre sphère, c’est uniquement pour vous et votre plaisir. La masturbation concerne 85% des femmes et 93% des hommes et de tout âge, alors aucun complexe à avoir !

N comme nudité... Comment être à l'aise avec son corps ?

Pour certain(e)s la nudité est une évidence, voire un plaisir ; tandis que pour d’autres c’est un véritable complexe, une grande honte. Ce n’est pas évident d’accepter son corps, et de sentir le regard de l’autre sur soi… La nudité est pourtant notre état le plus naturel et certainement le plus difficile à assumer.

Il est compliqué de nos jours de résister à l’envie de ressembler aux diktats du corps parfait. Mais nous devons accepter notre corps tel qu’il est, avec ses imperfections et les inévitables bouleversements que le temps nous impose. Seul un changement de comportement, qui passe par des gestes, des habitudes, une nouvelle façon d’entrer régulièrement en contact avec son corps, permet de l’apprécier tel qu’il est.

Il existe des petits exercices afin de mieux appréhender son corps. Privilégier quotidiennement des contacts conscients : le caresser, le humer et le ressentir. Marcher lentement nu, sans se regarder dans un miroir. Se déshabiller lentement et prendre conscience de la gêne, du confort ou de la honte occasionnée. Se laver avec les mains et épouser ainsi ces formes. Le processus d’acceptation de soi est alors enclenché.
Dans l’intimité, faites confiance à votre partenaire pour vous mettre à l’aise et le temps fera le reste…

O comme orgasme... Comment y arrive-t-on ?

On aimerait bien le savoir nous aussi ! L’orgasme passe avant tout par le cerveau, si, si ! Par le cerveau des émotions, c’est-à-dire par le système limbique.

On peut différencier l’orgasme clitoridien, vaginal et le mystérieux point G. Mais pour y arriver tout dépend de l’investissement érotique de votre corps. Sachez que pour certaines femmes, la pénétration, les préliminaires, et même les contacts physiques sont parfois superflus pour atteindre l’orgasme !

On pourrait croire que chez l’homme orgasme et éjaculation sont presque synonyme. Pourtant ils peuvent aussi trouver du plaisir par la stimulation de leurs zones érogènes.

Des sexologues avancent que l’orgasme est la plus belle récompense de l’esprit au corps. Pourtant l’orgasme n’est pas l’unique but de l’acte sexuel. L'échange de sentiments, le plaisir de façon générale, la satisfaction de se sentir aimé et/ou désiré… sont tout aussi importants. Alors une fois encore, il n’y a pas de recette miracle, se laisser aller et déconnecter son cerveau paraît être le bon chemin…

P comme préliminaires... Que comprennent-ils exactement ?

Certains disent qu’ils sont incontournables, d’autres que cela dépend de la nature du rapport sexuel. En effet, parfois ils sont plus sauvages, plus doux, plus courts, plus longs… Chacun voit midi à sa porte, mais néanmoins on admettra qu’ils apportent du mordant à la situation ! Pour que le garçon ne garde pas toute son excitation sur une unique zone sexuelle, il est essentiel de passer par les préliminaires, afin que tout son corps soit en ébullition… Pour les femmes, la montée de l’excitation étant plus lente, ce processus et la lubrification du vagin permettent ainsi la pénétration.

Cette étape permet également de mettre en stand-by son cerveau et de se concentrer l’un sur l’autre, préparant ainsi les corps à plus d’intimité.

Q comme querelle... Peut-on se réconcilier sur l'oreiller ?

Les conflits sont souvent inévitables, mais c’est un mal pour un bien, nécessaire dans une relation humaine aboutie. Pour résoudre ces situations, il faut être ouvert et à l’écoute de son partenaire.

Une réconciliation sur l’oreiller est en effet envisageable, mais vérifiez tout d’abord que la bombe soit désamorcée afin de ne pas aggraver la situation. Parfois, après des reproches, on a besoin d'être rassuré sur l'amour ou le désir de son partenaire, d'où l'envie de finir au lit. Certains l'envisagent aussi comme une manière subtile d'indiquer leur envie de réconciliation. Les câlins, doux et apaisants, sont donc propices à un dialogue calme et ouvert, débordant de : « pardonne-moi… ». Il existerait une position du Kama-Sutra qui calmerait les femmes en colère… La position de la tigresse ! Idéal selon certains pour retrouver le calme après la tempête.

Cela dit, il ne faut pas négliger le dialogue, car le piège à éviter est là : lors d’un conflit, ne pas finir systématiquement au lit, alors qu’en profondeur rien n’est vraiment réglé.

R comme rêves érotiques... Que signifient-ils ?

Avant tout, faire des rêves érotiques ne fait pas de vous un(e) grand(e) pervers(e). Ils sont inventés la nuit par votre cerveau et vous permettent de lâcher prise avec ce que vous êtes la journée. Vous n’êtes donc pas responsable de vos rêves. Ces songes représentent 8% de nos rêves en globalité.

Rêver ainsi démontre la "bonne santé" de votre libido, c’est donc très bien ! Il peut survenir au cours de ces rêves des symboles forts (feu, train, crash, etc) qui révèlent la façon dont vous vivez votre couple et vous inspirent ainsi des solutions. Mais ce type de rêves, malgré leurs apparences, n’ont pas exclusivement une connotation sexuelle. D’autres messages plus subtils encore peuvent être délivrés par votre cerveau. 70% des femmes avouent faire des rêves érotiques et 80% des hommes, alors ne culpabilisez pas de vos nuits torrides…

S comme sex-toys... Faut-il forcément en avoir un dans son tiroir près de son lit ?

Forcément non, mais pourquoi pas ? Ils réchauffent les nuits solitaires quand le programme télé n’en vaut pas la peine, ils animent vos soirées entre filles, ils peuvent réveiller vos désirs, ils agacent votre partenaire, ils ne vous font que du bien… Bref, ils ont toutes les qualités requises pour avoir à priori une place d’honneur près de votre lit.

Mais il est certain qu’ils ne dégagent pas de chaleur humaine, ne comptez pas sur eux pour les petits mots doux avant ou après l’amour, ni sur les caresses voluptueuses… C’est tendance d’avoir un tiroir coquin près de son lit, mais faut-il pour autant tirer un trait sur les hommes ? Un juste équilibre, entre plaisir solitaire (avec ou sans sex-toys) et folies à deux (avec ou sans sex-toys encore !), c’est peut-être la clé !

T comme trio... Pourquoi est-ce un fantasme ?

Rien de nouveau, car cette pratique date de l’Antiquité. Il fait partie de l’un des quatre fantasmes les plus fréquents. Les autres gagnants sont : le changement de partenaire, le souvenir d’un moment agréable et la violence dans le rapport.

Le triolisme est un fantasme récurrent chez les hommes, mais peut être moins avoué par les femmes. Un homme sur deux rêve de faire l’amour avec deux femmes. Besoin de découvrir un autre corps, se défier de pouvoir satisfaire deux femmes à la fois, mais aussi de découvrir sa partenaire attitrée autrement… car l’homosexualité féminine excite beaucoup les hommes. Les femmes aussi aimeraient bien former de temps en temps un trio, mais ce qui revient fréquemment, c’est qu’elles préfèreraient être célibataire  plutôt qu’en couple pour assouvir ce fantasme.

Mais n'oubliez pas qu'un fantasme n'est pas forcément fait pour être réalisé, et que passer à l'acte, si parfois cela est très excitant, peut aussi entraîner des déceptions et des trahisons. Rêver, c'est bien aussi…

U comme unisson... Est-ce important de jouir en même temps ?

Il y a deux écoles sur ce sujet si brûlant. Certains pensent que jouir ensemble, c’est faire plus qu’un avec l’autre et que cela devient un moment bien plus exaltant. Les autres estiment que l’on ne peut pas profiter pleinement du plaisir de l’autre et que l’on exerce moins bien ces talents.

Toutefois, si vous souhaitez atteindre un orgasme simultané avec votre partenaire, une bonne communication est de rigueur, et cela est plus simple avec un partenaire dont on connaît les petits secrets érotiques !

Mais peu importe, ce n’est pas un challenge, ni une course. Faire l’amour doit rester un jeu et l’essentiel est d’en éprouver du plaisir.

V comme virginité... La première fois est-elle importante ?

Pas si facile de sauter le pas… Est-ce le bon, la bonne, que va-il se passer après, cela va-t-il se voir ? Ce n’est pas un acte anodin, et il n’y a qu’une première fois. L'âge moyen lors du premier rapport est de 17 ans, mais il n’y a pas de norme en la matière et ce n’est pas une course…

Se décider enfin peut sembler merveilleux et angoissant à la fois. La plus grande peur des filles, c’est d’être abandonnée après avoir couché ; et celle des garçons, de ne pas être à la hauteur. Donc il faut se donner du temps pour que tout se passe au mieux, car la première fois laisse une empreinte, dont certains se souviennent avec émoi et que d’autres préfèrent oublier.

Cela dit, une première fois est souvent assez gâchée (par l’angoisse d’avoir mal pour les filles, celle de la panne pour les garçons…), sans oublier qu’il est rare d’atteindre un orgasme lors d’un premier rapport sexuel. Alors gardons à l’esprit que ce moment fatidique ne présage pas de notre vie sexuelle future. Le sexe est un apprentissage délicat qui évolue tout au long de notre vie !

W comme www... Que penser des sites sexo ?

En règle générale, ce sont les hommes qui surfent sur les sites sexo (74% d’entre eux) et ils n’éprouvent pas ou peu de culpabilité. En effet, pour eux regarder n’est pas tromper : ils ont l'impression que cela fait partie d’une autre sphère que celle de leur couple. Tandis que les femmes, de leur côté, éprouvent un véritable sentiment de trahison.

Pour certains psychanalystes, le cyber sexe s’apparente à un engagement désengagé, car au final on ne fait rien avec l’autre.

Sachez que cela ne témoigne pas forcément d’une frustration, ou d’un malaise au sein de votre couple. Mais si vous vous sentez gênée par ces pratiques, il faut dialoguer et essayer de se comprendre mutuellement. Et si finalement l’idée ne vous rebute pas, pourquoi ne pas regarder ses scènes préférées avec lui... Cela peut ouvrir sur de nouveaux horizons ! A chacun de trouver ce qui lui correspond et de faire en sorte de ne pas blesser son partenaire.

X comme films X... Reflètent-ils vraiment la réalité ?

Les films X ne reflètent pas vraiment la réalité, ils mettent en scène (généralement) des femmes qui sont soumises, dans des postures avilissantes et parfois même dans la violence. C’est un support qui nourrit l’imaginaire sexuel et ainsi permet une évasion hors du réel.

Cela à beau être de vrais acteurs, ils sont souvent considérés comme des objets, ce qui signifie que c’est de l’ordre du virtuel. Ces acteurs n’ont jamais de défaillance, le sexe des hommes est perpétuellement dressé et les femmes jouissent plus qu’intensément et à répétition. Tandis que dans la réalité, les femmes sont un peu plus dans la retenue. Elles ont besoin d’attentions, de préliminaires pour désirer être pénétrée et le clitoris reste le point central de leur jouissance.
Les scènes de sexe dans ces films ne sont pas comparables aux vraies scènes d’amour. Pas de cheminements pour attirer l’autre, pas d’odorat, ni de véritables contacts ou de sentiments et surtout pas de peur d’être rejeté.

Il n’y a pas de culpabilité à ressentir quand on regarde des films à caractère pornographique. Le tout étant de ne pas confondre le virtuel et la réalité, à ne pas imposer ce qu’on voit à son partenaire et faire en sorte que cela reste un événement ponctuel, afin de ne pas perturber son couple.

Y comme yeux... Pourquoi les hommes aiment-ils tant nous regarder ?

Oh, comme cela serait hypocrite de dire que seuls les hommes "matent" ! Mais tout simplement, ils regardent car ils aiment voir ce qui est beau… Plus sérieusement, car l’excitation chez les hommes est déclenchée par des stimuli visuels. Ils ont toujours aimé regarder des photos de femmes dénudées. Ils vous contemplent souvent vous déshabiller, et un corps nu provoque facilement leur excitation.

Tandis que les femmes sont plus sensibles aux mots doux, aux compliments… Pour simplifier, les hommes regardent et les femmes écoutent. D'après une étude britannique, les hommes passent six mois de leur vie à regarder les femmes, et ils épieraient en moyenne huit femmes par jour pendant deux minutes !

Z comme zones érogènes... Où sont-elles ?

On considère qu’il y a deux types de zones érogènes. Les primaires, c’est-à-dire les organes dont l'excitation est nécessaire et suffisante pour déclencher l'orgasme. Chez l’homme cela correspond au gland et à la verge ; et chez la femme au clitoris et au vagin. Puis les secondaires, qui sont les régions de la peau ou d'une muqueuse dont l'excitation déclenche l'excitation des zones érogènes primaires.

Il y en a de la tête aux pieds, et même si nous sommes tous différents certaines marchent à tous les coups. Par exemple, les oreilles sont reliées directement au sexe, alors un petit mordillement sur les lobes fera son effet. Quoi de plus affectueux, que des caresses dans les cheveux, toute la tendresse de votre partenaire en sera décuplée. Le creux du genou ou l’intérieur des cuisses sont des zones très peu exposées et donc très réactives. Ne pas oublier, les pieds, la nuque, les tétons… La liste serait trop grande, la meilleure solution étant de tout explorer !

Alors pimentez vos préliminaires en effleurant, mordillant, léchant… ces zones si sensibles, et qui sait ? Vous ferez peut-être des découvertes inédites !

Repost 0
Published by Doucinette - dans Mes Coquineries ...
commenter cet article
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 19:11


Ma douce à quelle sauce me mangera tu ?

Je te connais une piquante non les larmes de tes yeux bleus vont devenir ruisselantes.

 

Je te connais une blanche qui inonde ta rose et font nos nuits si longues.

 

Je te connais une aigre douce pour ma folie douce impatiente devant la montée de nos désirs.

Repost 0
Published by Doucinette - dans Mes Coquineries ...
commenter cet article
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 05:50
Repost 0
Published by Doucinette - dans Coups de Coeur
commenter cet article
22 mai 2008 4 22 /05 /mai /2008 19:08



J’adore tes caresses, je te serai douce

Ta bouche au goût de sel

Effleure ma peau une course

Je crois que tu m’ensorcelles

Tu mets mes sens aux abois

Les points de plaisir sont ta loi

Inassouvi, en harmonie viens

M’enlacer nous ne faisons qu’un…

Repost 0
Published by Doucinette - dans Mes Coquineries ...
commenter cet article

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche