Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 06:48

 

 

1522178_687967657915141_1932526534_n.jpg

 

 

« Le bonheur est un parfum que l’on ne peut répandre sur autrui sans en faire rejaillir quelques gouttes sur soi-même. » Ralph Waldo

 

 

 


 

 

Repost 0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 05:55

 

 

1530384_700395800005660_1338371842_n.jpg

 

« La réussite, c’est obtenir ce que l’on veut. Le bonheur, c’est apprécier ce que l’on obtient. » H. Jackson Brown

 

Les psychologues sont arrivés à la conclusion qu’il n’y a qu’un sens au bonheur, le sens du sentiment, et que tous les autres sens ne sont que des modifications de ce sens unique.

Cela étant vrai, nous savons pourquoi le sentiment est la véritable source du pouvoir, pourquoi les émotions triomphent si facilement de l’intellect et pourquoi nous devons injecter du sentiment dans nos pensées si nous souhaitons des résultats.

 

Pensée et sentiment forment une combinaison irrésistible même avec un bout de ficelle parfois difficile à déméler … les noeuds et les brisures sont les petits cailloux que l'on rencontre au fil des jours, mais, au final c'est ainsi que va la vie ... on sème des petits bouts de ficelle ici et là pour ne former qu'un coeur !!

 

 



Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 07:09

 

 

72946_704438576268049_2067229459_n.jpg

 

 

« L’affection n’est ni un droit ni un devoir. C’est un sentiment et un sentiment ne se contrôle pas et se démontre de différente manière selon les individus. »

Ce matin je vais parler  de la polémique qui sévit en Grande-Bretagne: c’est une étude de l’association Sex Education Forum, qui milite en faveur d’une meilleure éducation sexuelle des enfants et des adolescents, qui a démontré qu’un ado sur trois n’avait pas eu d’info sur le fait que son corps lui appartient et que personne n’a le droit d’en disposer sans son accord.

Et, pour la responsable cela commence dès le plus jeune âge avec cette obligation qu’on impose à nos enfants ou "beaux enfants" (et oui le nombre de familles recomposées a augmenté) à faire un bisou à la famille, aux amis de cette dernière, aux voisins...

Selon elle, en informer nos enfants dès le plus jeune âge permettrait de limiter les abus sexuels.

Première polémique quand même, elle annonce qu’il y a souvent un lien entre le bisou forcé à mamie ou papie, à truc ou machinchose et l’abus sexuel. "Le bisou est un droit inaliénable". 

 

Certains la remettent en place en faisant appel à l’intelligence de l’enfant (tout dépend de l'âge et de l'éducation comme toujours) : «Les enfants et les adolescents sont parfaitement capable de faire la différence entre embrasser en toute conscience –parfois à contrecœur– une tata ou un tonton, et accepter des avances sexuelles.» 

Je pense que mieux informer nos enfants (ou ceux du conjoint) permettrait dans des situations d’abus de ne pas se taire parce qu’on ne sait pas, parce qu’on n’ose pas, parce que "c’est un adulte et qu’il doit savoir ce qui est bon pour l'enfant ou l'adolescent", et surtout d’être à l’écoute du moindre changement dans le comportement de nos enfants… 

La logique commence bien là : ne pas faire ce que l’on n’a pas envie, à nous « Maman » de protéger,  cela enlève la signification du geste. Il n’a plus de sens. Est-ce l’enfant qu’on doit éduquer ou soi-même ?

 

C’est certain qu’il y a plus important que de parler du bisou  aux papys et mamies mais après tout, pourquoi ne se charger que des causes les plus graves ? Toute information est bonne à prendre vous ne croyez pas…voilà que sans bisou, plus de famille est devenue une cause.

Le partage n’est pas dans le seul bisou. Un regard compte parfois plus, un câlin, l’envie exprimée d’aller voir mamie…

On peut arriver vite à faire du chantage affectif «Fais un bisou sinon je ne t’aime plus, ou pas de bonbons, pas de gâteau… » pffff hein !! Pourtant on l’a tous et toutes entendus au moins une fois et là c’est du grand n’importe quoi!

L’auteur de l’étude énonce une chose très juste : "Personne ne songerait à contraindre un adulte à en embrasser un autre".

Pourquoi imposer à nos enfants de faire ce qu’on ne fait pas et pire se contredire: "Tous les parents disent à leurs enfants de ne pas parler aux inconnus, de ne pas suivre le monsieur dans la rue, de ne pas accepter de bonbons de n’importe qui, de ne pas se laisser toucher à l’école, au square, ou à la piscine par un adulte." alors d’où vient ce bisou obligatoire, de quelle contrée lointaine si vous connaissez la réponse je suis preneuse …

 

Bonne fin de semaine et pourquoi pas Bisoux Doubs ........

 

 


 


Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 06:19

 

 

 

 

45635_531918103583032_2098132557_n.jpg

 

Il meurt lentement, celui qui ne voyage pas, celui qui ne lit pas, celui qui n'écoute pas de musique, celui qui ne sait pas trouver  grâce à ses yeux.
Il meurt lentement, celui  qui détruit son amour-propre, celui qui ne se laisse jamais aider.
Il meurt lentement, celui qui devient esclave de l'habitude, refaisant tous les jours les mêmes chemins, celui qui ne change jamais de repère.
Il meurt lentement, celui qui ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements ou qui ne parle jamais à un inconnu.
Il meurt lentement, celui qui évite la passion et son tourbillon d'émotions, celles qui redonnent la lumière dans les yeux et réparent les cœurs blessés.
Il meurt lentement, celui qui ne change pas de cap, lorsqu'il est malheureux au travail ou en amour,.
Il meurt lentement, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves
Vis maintenant ! 
Risque-toi !
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement ! ne te prive pas d'être heureux !  Pablo Neruda

Repost 0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 06:10

 

 

tumblr_mxyah2rtJI1rvg6ffo1_1280.jpg

 

Je veux rester folle, je veux choisir ce que je pense être bon pour moi, je veux quand je veux, je veux vivre ma vie comme je la rêve, et non de la manière imposée par les autres... Paulo Coelho

 

 


 

 

Repost 0
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 06:09

1511858_615439291851851_25006388_o.jpg

 

Le sujet est sensible mais il est au coeur de l'Actualité je ne pouvais pas le passer sous silence ... en tant que Femme, en tant que Maman, je sais que parfois cette décision si difficile à prendre est la seule issue possible ... alors laissons aux femmes ce droit ...

Alors que les rues de Paris viennent d'être les témoins d'une nouvelle manifestation contre l'Interruption Volontaire de Grossesse et que l'Espagne vit un retour en arrière légiféré en la matière, le projet de loi sur l'égalité homme/femme de Najat Vallaud-Belkacem passe son grand oral ...

C'est un sujet brûlant auquel touche le projet de loi présenté par la ministre des Droits des Femmes hier devant les députés. Concernant l'égalité entre les hommes et les femmes au sens large, ce texte qui sera à l'étude pendant plusieurs jours aborde de nombreux points tels que le congé parental, la parité salariale ou encore les concours mini-Miss.  Mais il touche aussi un point au coeur de l'actualité récemment : l'avortement.

En effet, alors que l'Espagne a prouvé qu'aucun droit n'était définitivement acquis en effectuants un virage à presque 360+ sur le sujet, la France souhaite se distinguer en élargissant le sien et en modifiant certains termes de la loi Veil grâce à deux amendements.

C'est la très symbolique notion de "situation de détresse", actuellement préconisé dans la loi, qui se trouve notamment dans la ligne de mire de la ministre. En effet, les articles L162-1 à L162-11 du code de la santé publique prévoient qu'une femme enceinte estimant, attestations médicales à l'appui, que son état la place dans une situation de grande difficulté pourra obtenir l'interruption de sa grossesse avant la fin de la 10e semaine. Or, le nouveau texte propose que ce droit soit étendu à toute femme "ne voulant pas poursuivre sa grossesse", sans justifier plus sa volonté d'avorter. Les femmes "doivent avoir la liberté de choisir si elles veulent mener à terme une grossesse", a ainsi expliqué Najat Vallaud-Belkacem ce lundi sur RTL.

Cependant, pour les anti-IVG qui ont défilé dans les rues parisiennes dimanche 19/01, cette modification revient à "une banalisation totale de l'avortement et une dénégation du droit à la vie inscrit dans le code civil", a dénoncé Cécile Edel, porte-parole du collectif d'associations.

La ministre ne compte toutefois pas lâcher. "Le droit à l'IVG aura toujours besoin de ses défenseurs parce qu'il y aura toujours ses détracteurs, analyse-t-elle dans ELLE. En matière de droits des femmes, quand on n’avance pas, on ne fait pas du surplace, prévient-elle, on recule."

Le second amendement, déjà déposé par la sénatrice PS Laurence Rossignol et adopté à l'unanimité en septembre dernier concerne "le délit d'entrave à l'IVG". A ce sujet, la loi Neiertz de 1993 punit d'une peine de 2 mois à 2 ans de prison ainsi qu'une amende de plusieurs milliers de francs  « le fait d'empêcher ou de tenter d'empêcher une intérruption volontaire de grossesse », "soit en perturbant l'accès aux établissements", "soit en exerçant des menaces ou tout acte d'intimidation à l'encontre des personnels médicaux et non médicaux travaillant dans ces établissements ou des femmes venues y subir une interruption volontaire de grossesse". En modifiant ce texte, Najat Vallaud-Belkacem souhaite l'étendre en sanctionnant également les personnes et institutions empêchant de s'informer sur l'IVG. Dans son collimateur en particulier : les sites Internet, en apparence neutre, d’information sur l’avortement mais édité par des associations militant ouvertement contre ce droit.

Pour ces dernières, il s'agit d'une atteinte à leur liberté d'expression. Une accusation démentie par le ministère qui assure que cet amendement n'empêche pas les opinions.

Le sujet risque encore de faire couler beaucoup d’encre et finalement n’est ce pas à la femme de décider ce qu’elle veut ou pas !

 

 

 

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 06:11

 

 

1385408_483273545114155_2136081651_n.jpg

 

 

"De toutes les expériences que tu vis, retiens seulement la sagesse qu'elles renferment." Mark Twain

Comme vous le savez j'adore le café surtout le matin mais l'après midi j'aime boire un ou deux thés blanc ou vert aromatisés aux agrumes de préférence ....

Noir, vert, fumé ou semi-fermenté, le thé est connu depuis 4.000 ans.

Le thé est la boisson la plus consommée dans le monde et ses vertus médicinales sont nombreuses.

Le thé aide notamment à prévenir les caries, une propriété jusque-là attribuée au thé vert, qui s'étend à la version fermentée, le thé noir.

Les caries dentaires représentent toujours un véritable problème qui peut survenir à tout âge, et ce, malgré les soins médicaux de plus en plus performants.

La première cause est une mauvaise alimentation, bien trop riche en sucre. Vient ensuite une hygiène dentaire souvent négligée. Par manque de temps ou par légèreté, le brossage soigneux des dents est rarement réalisé après chaque repas, ni suffisamment longtemps, au moins 2 minutes.

Or ces deux phénomènes contribuent à la prolifération des bactéries cariogènes, à partir du sucre et des autres aliments. Ces bactéries forment la plaque dentaire et génèrent des acides qui attaquent l'émail des dents.

S'il faut bien sûr, inlassablement, promouvoir l'hygiène dentaire (brossages et visites régulières chez le dentiste), le thé peut également apporter une aide.

En effet, celui-ci présente la propriété d'enrayer la formation de la plaque dentaire en empêchant les bactéries de produire des acides.


Selon cette nouvelle étude, le thé noir possèderait également cette propriété anti-carie dentaire. 
Rappelons que le thé vert est obtenu par simple séchage des feuilles, tandis que pour le thé noir, elles subissent une fermentation, laquelle modifie la composition. 

En effet, le thé noir contient aussi du fluor, bien connu pour prévenir les caries.


Et enfin, en éliminant les bactéries buccales, il contribue à prévenir la mauvaise haleine.

De tels arguments devraient conforter les amateurs de thé à en consommer régulièrement, et peut-être, inciter les autres à modifier leurs habitudes, voire leurs préférences en ce qui concerne les boissons.

Dans tous les cas, on peut recommander de boire du thé et de ne pas le sucrer ou avec parcimonie.

 

Bien souvent, le fait de sucrer son thé est une habitude que l'on peut modifier en diminuant progressivement la quantité de sucre ajouté. Et rien n'empêche d'utiliser du miel.

 

oriente_1.jpg

 

 

 


 


Repost 0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 07:38

 

1521716_618193274909786_1867359630_n.jpg

 

 

« Clore des cycles, fermer des portes, finir des chapitres, peu importe comment nous appelons cela, l’important est de laisser dans le passé les moments de la vie qui sont achevés.  Tous les cafés, tous les thés ne pourront rien changer, écrivons la suite la nuit, le jour à notre tour de mettre le soleil...» Paulo Coelho.

 

 


 


Repost 0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 06:38

 

 

1456527_595470363848744_853342052_n.jpg

 

« Si les choses sont hors de portée ... maintenant ! Aucune raison de ne pas les vouloir ... Que sont tristes  les chemins, si elles ne sont pas en dehors de la présence des étoiles lointaines ! » Mario Quintana

 

Trop souvent, nos vies sont riches en souhaits, et pauvres en décisions. Certains ont même de la difficulté à décider ce qu’ils vont choisir sur le menu. Et pourtant, si vous faites un petit inventaire de ce qui vous est arrivé d’important dans les dix ou vingt dernières années, vous constaterez qu’à l’origine, il y a eu de votre part une décision, qu’il s’agisse de choisir votre orientation professionnelle, d’avoir un conjoint, d’avoir ou non un enfant, d’acheter une maison, de faire un voyage, de se reprendre en main physiquement mais aussi pour sa santé…

Tout a commencé par une décision que vous avez prise à un moment ou à un autre moi c’est ma santé que j’ai décidé de reprendre en main avec un équilibre alimentaire après avoir enlevé mon stérilet aux hormones, hier Mammographie (ouf c’est hormonal il n’y a rien d’anormal, résultat définitif dans 15 jours).

Or, c’est justement le fait d’exercer ou de ne pas exercer ce pouvoir de décider qui donne aux individus le sentiment d’être au contrôle de leur destin ou d’en être les victimes. En fait, prendre souvent, des décisions que ce soit pour des petites ou des grandes choses, est l’antidote parfait à l’impuissance.

Décider, c’est savoir ce qu’on veut et agir pour l’atteindre. Une vraie décision, contrairement à un souhait, implique donc une action, si petite soit-elle, une prise en charge. 

En fait, il y a quatre types de décisions que nous devrions tous prendre et qui nous redonnent un sentiment de pouvoir et de maîtrise: décider ce que l’on veut vraiment, décider ensuite ce qu’on va faire pour y arriver, décider la façon dont on veut interpréter les événements et, enfin, décider ce à quoi on va donner notre attention…

Sur toutes ces décisions je vous souhaite un beau week end … bisoux Doubs …

 

 

 


 

 

Repost 0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 05:54

 

 

1429893568885318895r25Pp9Jc.jpg

 

 

« Il y a une sexualité qu'on ne peut vivre que sous alcool. Boire, c'est ça aussi : c'est accueillir ce qui devait rester caché. De notre propre désir. » Virginie Despentes – Les Jolies choses  

Voici une étude assez incroyable juste après les fêtes … Les hommes qui boivent régulièrement trop d'alcool à l'âge adulte s'exposent à un déclin accéléré de la mémoire, de leurs capacités d'attention et de leur concentration, révèle une étude publiée mercredi.

 

Les chercheurs britannique montrent qu'absorber 36 grammes d'alcool par jour soit l'équivalent de 3 verres et demi entraîne une diminution prématurée de l'attention, de la mémoire et du raisonnement. Ils ont observé pendant une décennie des hommes âgés de 40 à 60 ans.

Les chercheurs ont déjà mis en lumière les effets nocifs de la consommation accrue d’alcool sur le cerveau des jeunes. Le cerveau se développe jusqu'à ce qu'on ait atteint l'âge de 23 ans environ. Il est particulièrement sensible aux substances toxiques jusqu'à cet âge. C'est pourquoi le fait de boire trop jeune peut causer des dommages irréversibles qui réduisent les capacités mentales, la mémoire et la maîtrise de soi.

 

Leur conclusion est sans appel : Une forte consommation d'alcool en milieu de vie pourrait entraîner un déclin cognitif plus rapide au cours de la vieillesse. Perte de mémoire, de concentration, capacité d'attention diminuée, etc. Autant de symptômes pouvant apparaître chez un consommateur régulier.

Ce risque concerne des hommes buvant plus de 36 grammes (plus de 3,5 verres) d'alcool par jour.

Leur recherche a porté sur 5054 hommes et 2099 femmes. Les participants ont été interrogés à trois reprises sur une période de 10 ans sur leur consommation habituelle d'alcool (vin, bière, spiritueux, etc.).

Les premiers tests ont été répétés à deux reprises à 5 et 10 ans d'intervalle.

A savoir: liste de 20 mots à reproduire après leur énoncé, test de raisonnement logique constitué de 65 questions et de deux tests durant lesquels ils devaient écrire respectivement le plus de mots commençant par S et de mots d'animaux, le tout en une minute.

Aucune différence entre les non-buveurs, les anciens buveurs et les buveurs légers à modérés n'a été constatée, mais les buveurs dits excessifs ont montré un vieillissement intellectuel (ou cognitif) de 1,5 à 6 années supplémentaires.

En revanche, aucune donnée significative pour les femmes. La raison? Trop peu d'entre elles sont de grosses consommatrices, mais les chercheurs suspectent tout de même qu'un déclin cognitif soit également possible pour celles consommant plus de deux verres par jour. Par ailleurs, de précédentes études avaient déjà montré que les femmes ont une meilleure mémoire consommation d’alcool ou pas.

 

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une consommation modérée et responsable est équivalent à 3 verres par jour pour l’homme et deux pour la femme. Il est tout de même recommandé de s'abstenir de toute consommation au minimum un jour par semaine.

 

Différentes autres études scientifiques tendent à laisser penser que les personnes qui boivent de l'alcool pendant 10 à 15 ans à raison de 25 verres par semaine sont susceptibles de connaître de légers dommages cérébraux. Et ces proportions seraient vraisemblablement plus basses chez la femme.

 

Néanmoins, l'alcool n'entraîne pas nécessairement des dommages cérébraux à dose raisonnable ou pour le plaisir il faut surtout l'éviter pour palier un besoin … alors à suivre et à consommer avec modération ...

 

heart.jpg

 


 


Repost 0

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche