Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 06:48

 

tumblr_mwgjuqPl8f1rywdm9o1_500.jpg

 

« Le café est le baume du cœur et de l’esprit… » Verdi

 

Il est vraiment bon ce café du matin, ou celui de la pause, ou encore celui qui nous donne un petit coup de fouet quand la somnolence nous guette.

Mais de café en café, nous risquons de nous retrouver dans un état de surexcitation qui peut nous être funeste.

Pourquoi ? Parce que nous devenons nerveux, irritable et qu’un rien peut nous faire exploser. Bonjour l’ambiance au travail en fin de journée, ou lors du retour en famille… Sans compter sur le risque de commencer une maladie psychique, ou de tomber indûment amoureux …

Si nous sommes tendus, en alerte, de par une situation stressante, le niveau d’activation de notre organisme est très élevé – ce qui nous permet de réagir instantanément - mais ce qui provoque aussi des comportements agressifs ou violents. Nous pouvons arriver au même résultat en buvant trop de cafés ou en prenant trop de produits excitants.

Dans son dernier livre, La nouvelle gestion de soi, Jacques Van Rillaer, Professeur de psychologie en Belgique, explique comment nous pouvons nous faire piéger par un café en trop. Il montre aussi comment nous pouvons arriver au même résultat d’activation involontaire de notre organisme à force d’activité physique ou encore de stimuli sonores dans un contexte bruyant.

Le piège de l’irritation ou de la colère, résulte d’un mécanisme de transfert d’activation : quand notre niveau d’activation est déjà élevé, une petite irritation se surajoute et augmente le niveau d’activation jusqu’à l’explosion. C’est la goutte qui fait déborder le vase…

Mais d’autres pièges nous guettent quand nous sommes dans cet état. Le deuxième, nous explique Jacques Van Rillaer, résulte de notre tendance à attribuer ce qui nous arrive à une seule cause. Prenons encore un exemple : « dans un bar ou une discothèque l’excitation due à la musique, à la danse, à la chaleur et à des boissons excitantes, joue un rôle, peut-être essentiel, au coup de foudre ? »

Le troisième piège est malheureusement tout aussi courant. Il s’agit cette fois-ci de notre tendance à étiqueter une activation de notre organisme de manière erronée. Par exemple, dans tout état d’activation, le rythme cardiaque est accéléré, de même que la respiration… De là à penser qu’il s’agit d’un problème cardiaque et nous voilà au bord du malaise, puis si cela dure ou se renouvelle, de la phobie de situation. C’est ainsi que nombre d’entre nous débutent leur première crise d’angoisse ou de panique.

La principale leçon à retenir, c’est qu’en comprenant ce que nous vivons, ce que nous ressentons, nous pouvons mieux prévoir nos réactions et ne pas nous faire piéger par trop de stimulants comme le café, ou par trop d’interprétations erronées de ce qui nous arrive. Cette nouvelle gestion de soi, telle qu’elle est promue dans le livre, est ainsi une promesse pleine de potentiel pour une résolution de début d’année…

Et si vous souffrez d’angoisses ou de crises de panique, il vous expliquera pourquoi vous mettrez toutes les chances de votre côté en suivant une thérapie comportementale et cognitive ou TCC.

 

Conclusion la vigilance est de mise en tout cas moi ce matin j’ai hyper mal à la gorge jusqu’aux oreilles même un peu d’eau c’est difficile alors le café pourtant j'en aurais bien besoin pour calmer ma toux et ma douleur !!!… 

 

IT-DI196WWAHSU4IT-1-catalog.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche