Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 06:27

 

 

5d829abe114158d8ba430dded39b5618.jpg

 

« L’amour se divorce à l’amiable » Claude Nougaro

 

Je me réchauffe avec un deuxième café et oui ce matin il pleut la mer du ciel pfff faisait trop beau hier (quelle année !!!) ...

En 2006 quand enfin j’ai pris la décision de demander le divorce j’ai pensé avant tout à mes nanas … j’ai tout fait pour essayer de maintenir de bonnes relations avec leur père … ce n’était pas simple mais en tant qu’adulte il le fallait !!

Mes nanas ont compris et quand elles ont grandi j’ai expliqué pourquoi … Malgré que ma grande nous a reproché cette décision en passant par une belle crise d’ado et encore maintenant parfois quelques reproches sur l’instant « divorce » je pense n'avoir pas trop mal géré …

 

Et hier soir je lisais que le divorce a un impact plus important sur les relations parents-enfants lorsqu’il intervient dans les premières années de la vie de l’enfant. C’est une étude de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign qui nous l’apprend.

Ainsi, ceux qui auront vécu ce divorce «précoce» de leurs parents auront tendance à avoir des relations plus fragiles avec eux à l’âge adulte que ceux ayant vécu la séparation de leurs parents plus tardivement.

Des relations plus difficiles avec le père en général (là je retrouve bien les relations conflictuelles de ma grande avec son père), liées au mode de garde, au choix de vie "célibataire/divorcé), mais aussi des relations amoureuses plus anxieuses durant l'adolescence et après. 

 

En étudiant les différentes conséquences des divorces des parents, les chercheurs souhaitent mieux comprendre la façon dont les événements de la petite enfance peuvent influencer les relations plus tard dans la vie. R. Chris Fraley de l’Université de l’Illinois explique combien l’étude de ces premières expériences est difficile, car les souvenirs d’événements passés sont variables. Le divorce des parents est un bon terrain d’étude, dit-il, parce qu’on s’en rappelle avec précision…

Un divorce à la petite enfance fragilise encore plus la relation aux parents : Dans une première étude, les auteurs ont analysé les données de 7.735 personnes participant à une enquête sur la personnalité et les relations. Plus d’un tiers des participants avaient vécu le divorce de leurs parents à un âge de 9 ans, en moyenne.

Les chercheurs constatent que les personnes de familles divorcées entretiennent des relations moins solides avec leurs parents et en particulier celles qui ont vécu très jeunes, de la naissance à l’âge de 5 ans, cet événement, mais parfois jusqu'à l'âge de 10 ans il n'est pas simple d'accepter une séparation de ses parents.

Une question de « confiance » analysent les auteurs, car la qualité de la relation au parent repose sur la disponibilité psychologique du parent en cas de besoin (c'est lourd aussi d'être toujours dispo).

Le divorce influe plus sur les relations paternelles : Enfin, le divorce des parents a tendance à présager une plus grande insécurité dans les relations avec le père qu’avec la mère.

Une seconde étude, menée par la même équipe auprès de 7.500 participants ayant renseigné la garde principale après le divorce montre que 74% d’entre eux ont vécu avec leur mère après le divorce ou la séparation, alors que 11% ont indiqué vivre avec leurs pères et les autres participants avec leurs grands-parents ou d’autres tuteurs. Les chercheurs suggèrent que les relations paternelles sont plus précaires après le divorce parce que les mères ont beaucoup plus de probabilité que les pères de se voir accorder la garde de l’enfant.

Plus d’anxiété, aussi, dans les relations amoureuses, c’est aussi ce que constatent les auteurs chez les participants issus de familles divorcées, même si le lien entre le divorce des parents et cette insécurité dans les relations amoureuses reste faible. Le divorce des parents aurait donc des effets distincts sur les relations de l’âge adulte, affectant certaines relations plus que d’autres.

Des résultats, somme toute logiques, mais précieux, car ils confirment que quelque chose d’aussi fondamental que la quantité de temps passée avec un parent -et pas seulement la qualité- et donc le mode de garde en cas de divorce, va façonner la qualité des relations parents-enfants.

Ce n’est vraiment pas facile de faire les bons choix, d’avoir les bons arguments pour expliquer le pourquoi du comment … pour que tout aille pour le mieux … finalement nous n’avons pas le mode d’emploi pour être parent nous essayons de faire ce qui devrait être le plus correct … nous savons que nos enfants en grandissant jugent, critiquent, tempêtent, c’est de bonne guerre le plus important c’est l’Amour car finalement on les aime plus que tout …

Et, je ne sais pas si vous faites partie d’une famille recomposée je peux vous assurer que ce n’est pas de tout repos mais quel Bonheur à vivre !!!

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francoise de Bretagne 03/07/2013 09:15


Bonjour ma Nath!! Effectivement, ce pourait n'être que du bonheur!! mais ce n'st pas toujours ça avec les enfants du conjoint même et surtout quand ils sont adultes.. Profite de ton bonheur et je
t'embrasse

Doucinette 03/07/2013 09:55



Le bonheur est relatif et parfois éphémère je le sais alors toutes les bonnes choses je mets dans mon coeur et mes souvenirs pour les revivre quand le moral chute ...


Gros bisoux ma Fanfan .........



Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche