Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 06:11

 

 

cornets de fruits

 

« Si la vérité est amère ses fruits sont doux… »

 

L’association Générations Futures, spécialisée dans la question des pesticides, a publié le 9 juillet dernier les résultats d’une recherche portant sur les fraises en provenance de France et d’Espagne. Les résultats accablants montrent que ces petits fruits prisés de tous comportent des substances hautement toxiques.

Pour réaliser son enquête EXPPERT II*, l’association Générations Futures a demandé au laboratoire belge Fytolab d’analyser 49 échantillons de fraises en provenance de France et d’Espagne. Le but de la recherche était de démontrer la présence élevée de résidus de pesticides dans le fruit rouge. Mais les analystes ont eu la stupeur de découvrir que certains produits contenaient aussi des perturbateurs endocriniens pourtant interdits dans l’agriculture depuis des années…
Sur les 49 échantillons observés, quasiment tous (91,83%) contenaient un ou des résidus de pesticides, et 71,42% d’entre eux des perturbateurs endocriniens, substances extrêmement nocives dont l’on sait qu’elles perturbent le développement du fœtus et du jeune enfant, même à faibles doses.

Des produits interdits retrouvés dans nos fraises…

Les analyses ont également révélé la présence, dans les échantillons observés, de pesticides interdits d’usage en France ou en Europe. 7,69% des fraises produites en France contiendraient ainsi de l’endosulfan, un insecticide inscrit sur la liste des Polluants Organiques Persistants devant être éliminés au niveau mondial dans le cadre de la convention de Stockholm. En Espagne, c’est un autre insecticide interdit depuis 2007 en Europe, le carbosulfan, qui a été retrouvé dans 8,69% des échantillons analysés.
11,53% des fraises françaises contenaient également des substances chimiques autorisées pour d’autres cultures, mais pas celle de la fraise.

 

Dans le rapport de son enquête, Générations Futures tient à alerter les gouvernements sur « la nécessité de prendre des mesures immédiates et fortes pour réduire l’exposition des populations aux pesticides PE et d’adopter une stratégie nationale sur les PE ambitieuse. » François Veillerette, porte-parole de l’association, ajoute : « la présence de pesticides interdits en Europe ou sur la culture de la fraise dans plus de 18% des échantillons testés est proprement inacceptable. Là encore, nous attendons une action forte du Gouvernement qui doit faire rapidement cesser cette situation, sur cette culture et sur toutes les autres. »

 

Souvenez vous de cette étude américaine qui a démontré que les fruits et légumes comportent de nombreuses bactéries…

26 bactéries en moyenne sont présentes sur les fruits et légumes, comme les pêches, les pommes, les raisins ou les champignons. Les poivrons, tomates, épinards, laitues et fraises contiennent pour leur part de nombreuses bactéries fécales, comprenez, des bactéries présentes dans notre système digestif. D’un produit à l’autre, la concentration en bactéries diverge, mais il faut savoir que la contamination des fruits et légumes provient de l’extérieur. Elle peut intervenir lors du transport, du conditionnement ou lors de la préparation du produit.

Voilà pourquoi certaines précautions sont à prendre : il faut ainsi toujours les laver avant de les consommer, ou bien les éplucher, et toujours nettoyer un couteau si l’on s’en est servi pour couper de la viande auparavant. Pour les futures mamans, il faut être encore plus vigilants, certains médecins conseillent ainsi aux femmes qui n’ont jamais eu la toxoplasmose de ne consommer les fruits et légumes que cuits.

Pour autant, les chercheurs précisent qu’il ne faut pas s’inquiéter outre-mesure de la présence de ces bactéries. En général, elles sont inoffensives. Certaines cependant peuvent engendrer des pathologies comme l’Escherichia coli. En général, elle empêche les autres bactéries de coloniser la flore intestinale, mais il peut arriver qu’elle soit responsable d’intoxications alimentaires collectives, ou encore d’infections urinaires, comme les cystites.

 

Tout ça n’est pas réjouissant alors à nous consommateurs, consommatrices d’être hyper vigilants !!!

 

Bon dimanche sous le soleil de juillet profitez bien de ce 14 festif ... bisoux Doubs ...

Mes grandes sont rentrées hier soir avec des étoiles plein les yeux, des souvenirs dans la tête ... une envie de repartir ...


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

khanel 14/07/2013 13:55


on ne sait plus quoi manger ! j'ai des douleurs chroniques et il parait que ca pourrait venir de l'alimentation ! 

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche