Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 07:00

 

 

financiers-bretons.jpeg

 

"La pensée a des ailes.
Nul ne peut arrêter son envol,
Lorsqu'elle nous mène vers la personne qu'on aime.
Rien n'est alors impossible car notre esprit ne connait pas les limites du réel.
On peut alors la serrer dans nos bras, l'embrasser tendrement et même ressentir sa présence.
La pensée est alors une bouffée d'amour vitale comme l'air que nous respirons." 

 

« A l'époque, le viol entre époux venait d'être reconnu. Aujourd'hui, j'ai refait ma vie, mais ce que j'ai subi restera  comme un tatouage permanent… » Catherine ...

 

En cette journée internationale de sensibilisation aux violences faites aux femmes j’ai une pensée pour Elles …

Pour toutes ses femmes qui souffrent en silence et n’osent pas franchir le seuil d’une association, de tous organismes pouvant arrêter ce cauchemar …

L'association Ni putes ni soumises invite, elle, les femmes à une journée "toutes en jupes" comme un symbole à la résistance aux violences à leur encontre."Mettre une jupe c'est un acte militant, dans le quotidien, sur le lieu de travail, dans la rue, chez soi, car aujourd'hui tous ces espaces sont des espaces de danger pour les femmes", explique la présidente…

Il n’existe pas de profil-type de femme victime de violence conjugale. Les résultats de l’Enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (2000) montrent que, quel que soit leur milieu social, les femmes sont concernées par les différents types de violence au sein du couple. Les 20-24 ans, sont deux fois plus concernées que leurs aînées. Les violences conjugales touchent tous les milieux même si les chômeuses et les femmes allocataires du RSA en sont plus souvent victimes.

Généralement, la violence conjugale trouve son origine dans les rapports inégalitaires entre les hommes et les femmes. Les femmes ayant subi des sévices au cours de leur enfance sont encore plus vulnérables face à la violence de leur conjoint.
Concernant l’auteur de violence conjugale, il y trouve un mode d’emprise et de contrôle de la vie familiale. La plupart des auteurs de violence minimisent leur violence et ont un comportement particulièrement désinvolte face aux faits. Chez certains hommes, la difficulté à contrôler leur impulsivité est accrue par un usage abusif d’alcool.

Comment sortir de la violence verbale ? Cette escalade de violence qui n'aboutit qu'à une communication stérile et souvent moins prise au sérieux que la violence physique, elle entraine pourtant de grandes souffrances.

On emploie le terme de violence verbale quand des personnes ne voient pas d’autre issue que de communiquer par la violence des mots divers et variés en insultes...
Il s’agit d’un processus complexe. Dans un couple, par exemple, les deux partenaires ont le sentiment d’être piégés.
Ils sont victimes d’une escalade verbale: un commence à élever le ton, l’autre répond par une insulte qui entraîne ensuite plusieurs insultes de l’autre côté et ainsi de suite… Le couple est coincé dans une sorte d’engrenage car les deux partenaires y prennent part sans jamais casser cette escalade de violence.

C’est véritablement la répétition de la situation qui entraîne une aggravation et donc un risque sérieux pour le couple.
Gifler ou bousculer une femme constitue un acte de violence aux yeux de tous. Les Français restent très nombreux (83%) à classer le harcèlement moral dans la même catégorie. Mais le consensus s’avère nettement moins large quand on leur demande de définir les propos sexistes sur le physique ou la tenue vestimentaire des femmes. « La violence est souvent une affaire de perception », constate Etienne Mercier, directeur adjoint du département opinion de l’Institut de sondage Ipsos. Se moquer des femmes relève juste de l’agressivité pour 52% des personnes interrogées. Quant aux commentaires sur la profondeur d’un décolleté, 26% des hommes les trouvent « de mauvais goût mais sans réelle conséquence » (contre 21% des femmes).

Il y a encore de l’eau qui va couler sous les ponts avant que les mentalités changent et que les femmes osent crier leur souffrance … si nos réseaux sociaux peuvent aider celles qui passent alors le petit bout de ciel bleu là bas, ici ou ailleurs aura un impact important …

 

 

 527682-une-ecoutante-de-la-plate-forme-telephonique-du-3919.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francoise de Bretagne 25/11/2013 14:44


Oui le chemin rete long avant que nous les femmes n'ayons plus à subir d regads bien appuyés ou des réflexions très hasardeuses sur nos tenues vestimentaires. Ne nous laissons pas faire et
continuons le combat.

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche