Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 05:44

 

 

Automne-0425.jpg

 

« Être aimé signifie se consumer. Aimer c'est briller comme une flamme, d'huile inépuisable. Être aimé, c'est périr ; aimer c'est durer sur une mer d’huile. » Les Cahiers de Malte Laurids Brigge de Rainer Maria Rilke 

Les oméga-3 ont la cote. Alors que les Français ne consomment qu'un peu plus du tiers de leurs besoins quotidiens, l'huile de colza est plébiscitée par les professionnels de santé. Avec deux cuillères par jour, elle couvre en effet 90% des apports journaliers conseillés et l’huile d’olive une jolie partenaire minceur...

 

L’huile de colza multiplie les bienfaits : elle contient d’abord un faible taux d'acides gras saturés, un nutriment accusé d’augmenter le taux de cholestérol et donc de favoriser les maladies cardiovasculaires. Elle est, par ailleurs, riche en vitamine E, un puissant antioxydant qui protège les cellules du vieillissement prématuré. Elle est, enfin, l’une des principales sources naturelles d'oméga-3 (9g pour 100g), ces acides gras essentiels ont la cote dans nos assiettes… Deux cuillères à soupe d’huile de colza couvrent ainsi 90% de nos besoins quotidiens.

Les oméga-3 sont des acides gras essentiels aux multiples vertus, notamment pour notre système cardiovasculaire. Ils contribuent notamment au maintien d’un taux de cholestérol normal. Selon l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation), les oméga-3 à longue chaîne (DHA) sont aussi nécessaires au développement et au fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux. Certaines études récentes montrent, par ailleurs, qu’ils pourraient avoir un effet bénéfique sur la dépression et la maladie d’Alzheimer. 
Mais les Français n’en consomment toujours pas assez : seulement un peu plus d’un tiers de leurs besoins journaliers (environ 2 grammes par jour). Or notre corps ne sait pas synthétiser ces molécules qui doivent donc être apportées en grande majorité par une alimentation riche en oméga-3 : mâche, huiles de noix et de colza et poissons gras (saumon, sardine, hareng, maquereau…) pour l’oméga-3 de type DHA.

Toutes les huiles sont différentes avec un profil nutritionnel propre, c’est pourquoi il est nécessaire de les varier régulièrement. L’huile d’olive est, par exemple, riche en antioxydantset l’huile de tournesol en acides gras essentiels oméga-6 et vitamine E. En revanche, elles ont toutes la même valeur calorique avec 90 kcal pour 10g (une cuillère à soupe). L’huile de colza fait partie des huiles les plus riches en oméga-3 (8% à 10%) avec l’huile de noix (12%). Toutes deux ont une utilisation très différente : l’huile de noix au goût prononcé conviendra plutôt à l’assaisonnement, là où l’huile de colza pourra être utilisée à chaud et à froid.

Soupes, légumes, marinades, sauces froides, poissons... L'huile de colza se marie à tous les petits plats. Et s'il y a quelques années, la législation ne l’autorisait qu’en assaisonnement, elle est désormais utilisable à toutes les sauces, y compris en friture, comme l'a validé l'ANSES. Toutefois, il est conseillé de ne pas dépasser les 180°C, pour conserver toutes les qualités nutritionnelles du produit. Son goût neutre est, par ailleurs, idéal pour préserver les saveurs des aliments, même si elle présente en bouche des notes d’amande. Enfin, une légère odeur peut se dégager à la cuisson : il s'agit là d'un phénomène tout à fait naturel qui n'altère en rien la qualité du produit ni son goût.

 

Et l’huile d’olive, partenaire minceur ? C’est en tout cas ce qu’avancent des chercheurs des universités de Munich et de Vienne. Selon eux, le nectar aurait des vertus qui favorisent la perte de poids, car elle crée un sentiment de satiété chez les personnes qui en consomment. Son odeur à elle seule permettrait en effet de se sentir rassasié.

Pendant trois mois, les chercheurs ont distribué à des volontaires des yaourts enrichis avec l’une des matières grasses suivantes : l’huile d’olive ou de colza, le beurre ou le saindoux. Et il s’est avéré que les yaourts à l’huile d’olive ont entraîné un sentiment de satiété  plus important que les autres, puisque les volontaires avaient tendance à moins manger, réduisant leur apport quotidien en calories à 200.

Lorsque l’on consomme de l’huile d’olive, une hormone appelée sérotonine est sécrétée en plus grande quantité. C’est elle qui influence la sensation de satiété.

 

 

J'utilise par préférence l'huile d'olive ma préférée est celle de Nyons ... mais je n'avais pas du tout remarqué toutes ces vertus .... et vous ???

Belle journée ensoleillée mais froide bisoux Doubs je suis debout depuis 5h30 il a fallut emmener la grande au taf !!! ........

 


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Monique84 26/11/2013 10:21


Ah oui c'est vrai qu'elle n'a plus de voiture 


mais si tu l'a conduite c'est qu'elle était là ???


pour l'huile je suis ok avec ce que tu dis


mais pour avoir vraiment la quantité requise, je prends des oméga3


en gélules très concentrées


ça aide à mincir et à rester en forme 


quand à l'huile d'olive tu sais ce que j'en pense ...


bisous bonne journée

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche