Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 06:15
Moment lecture ...

 

 

« Elle écoute le silence comme elle aime tant le faire. Elle s’étend, s’étire, déplie chaque partie de son corps entre les draps. Elle ne pense pas. Elle est là. Elle est bien quel délicieux sentiment !... » Sophie Louvet

 

Vous le savez si vous me lisez régulièrement j’ai un métier d’écoute, d’empathie, de don de soi à chaque seconde … alors quand je suis en pause lecture j’ai besoin d’évasion, de roman qui me font oublier le quotidien…

Quand j’ai appris la sortie du deuxième roman de mon Amie Sophie je me suis dit que je ne pourrais pas le lire pourtant j’adore sa plume… Je connais son combat, son parcours si difficile contre le crabe, ses doutes, ses peurs, sa douleur …

Mais étant aussi confrontée chez certains usagers à faire face à la maladie, à ne pas savoir toujours comment gérer les mots à dire ou ne pas dire, j’aurais peut-être des réponses …

J’ai commandé, reçu et lu en deux fois (la fatigue a gagné pourtant j’aurais voulu lire en une fois…)… il est si prenant que l’on n’a pas envie de le poser…

On souffre, on sourit, on part avec elle… l’on a envie d’être cet arbre qui la console, la soulage, la comprend… Chaque fois qu’elle s’apprête à jeter l’éponge, l’arbre est là, un colosse transmetteur de force pour terrasser la bête …

On lit, on relit, on ressent l’émotion palpable à chaque mot, les chocs de l’annonce, du parcours, du cheminement … il y a ceux que l’on tait, ceux que l’on veut crier (même tout bas), ceux qu’il faut absolument partager…

J’ai compris que jamais on a les mots justes à l’instant « T » quand on vient de l’extérieur, même si l’on est de la famille…

Ce n’est pas un livre larmoyant oh non, il définit l’envie d’être en Vie quoiqu’il nous arrive …

Merci Sophie pour cette leçon si bien écrite …

 

 

Moment lecture ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article

commentaires

Corine 04/03/2017 04:19

Bonjour,
Je découvre votre billet sur "J'irai Renaître Entre Tes Branches" de Sophie qui me donne l'occasion d'entrer dans votre blog pour la première fois. J'ai ressenti aussi une légère appréhension avant d'ouvrir son livre que je voulais pourtant absolument lire, J'avais déjà le goût de ses mots et votre article est presque le parfait reflet de ce que j'ai pensé. Je lui ai d'ailleurs confié il y a quelque temps. Je soupçonnais mais suis désormais sûre que quand on n'est pas passé par ces mêmes angoisses, on a 99 % de( mal)chances de passer à côté de mots justes. On croit saisir, des fois au mieux ; peut-être le fait-on d'ailleurs parfois. Il y a de la culpabilité à lire tout cela, mais il y a ce cadeau donné par Sophie de nous faire comprendre de ne jamais oublier nos limites (je ne suis pas dans le cadre où vous vous trouvez, d'empathie et d'expériences avec des personnes se confiant à vous, vous vous en doutez bien) mais de devoir, quand cela se présente, admettre que oui on peut dire des bêtises, admettre de se trouver maladroit et un peu stupide, inévitablement malgré toute bonne volonté, mais tout plutôt que de ne pas être là quand on le peut à défaut d'être un arbre nourricier d'espoir et de force invincible. Et d'être patient.

Corine 04/03/2017 04:18

Bonjour,
Je découvre votre billet sur "J'irai Renaître Entre Tes Branches" de Sophie qui me donne l'occasion d'entrer dans votre blog pour la première fois. J'ai ressenti aussi une légère appréhension avant d'ouvrir son livre que je voulais pourtant absolument lire, J'avais déjà le goût de ses mots et votre article est presque le parfait reflet de ce que j'ai pensé. Je lui ai d'ailleurs confié il y a quelque temps. Je soupçonnais mais suis désormais sûre que quand on n'est pas passé par ces mêmes angoisses, on a 99 % de( mal)chances de passer à côté de mots justes. On croit saisir, des fois au mieux ; peut-être le fait-on d'ailleurs parfois. Il y a de la culpabilité à lire tout cela, mais il y a ce cadeau donné par Sophie de nous faire comprendre de ne jamais oublier nos limites (je ne suis pas dans le cadre où vous vous trouvez, d'empathie et d'expériences avec des personnes se confiant à vous, vous vous en doutez bien) mais de devoir, quand cela se présente, admettre que oui on peut dire des bêtises, admettre de se trouver maladroit et un peu stupide, inévitablement malgré toute bonne volonté, mais tout plutôt que de ne pas être là quand on le peut à défaut d'être un arbre nourricier d'espoir et de force invincible. Et d'être patient.

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche