Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 04:57
Penser aux Changements...

 

 

« Et une fois que j'ai ôté les "étiquettes", il reste quoi ?  Il reste Toi. Sans les rôles, les masques, les croyances, les barrières, les grimaces, le trop. Il ne reste que Toi. Dans l'Essentiel … » Agnès Ledig

 

Qui ne s’est jamais dit à lui-même: « J’ai toujours été comme ça », « J’ai toujours fait les choses ainsi » ou, « Moi je fonctionne comme ça » ? A côté de ça, vous avez surement déjà entendu dire de quelqu’un voir de vous-même: « …Je ne le reconnais plus. Il essaye de devenir quelqu’un d’autre ». Et en général, les gens vivent mal le fait de s’entendre dire qu’ils essayent de devenir quelqu’un d’autre.

La façon d’être et de faire d’un être humain est par essence dynamique, une dynamique évolutive, ou régressive. On ne peut pas être le même type de personne de sa naissance à sa mort. Sinon il n’y aurait pas d’enfance, d’adolescence, d’âge adulte et de vieillesse. De même, les phénomènes de personnalité forgée, d’amélioration perpétuelle ou d’accomplissement de son existence n’auraient aucun sens. Il y a donc d’une part la dynamique naturelle de l’existence, entretenue par les changements physiques, psychologiques et contextuels de notre vie. C’est elle qui explique par exemple les manifestations de la puberté, les angoisses de la vieillesse, ou encore les habitudes relatives que l’on peut développer selon que l’on vive dans un environnement ou dans un autre. Et d’autre part, il y a la dynamique déterministe de chaque personne, entretenue et motivée par sa volonté propre, ses aspirations, sa vision de la vie. Pour toutes ces raisons, l’idée d’une personnalité constante par sa façon de penser, d’être et de faire est un leurre par essence.

Faire les choses comme on l’a toujours fait, au prétexte que l’on veut rester soi-même, c’est l’expression d’une incapacité à évoluer, à s’améliorer, à avancer en permanence vers un mieux faire et un mieux-être. C’est aussi l’aveu d’une situation d’emprisonnement envers les attentes nostalgiques permanentes des autres sur nous. Le changement, la nouveauté, l’inconnu, plongent dans une zone de risque qui crée l’appréhension, la méfiance, la suspicion. Il y a une autre chose de fondamentalement régressive dans le fait d’essayer simplement de rester soi-même. C’est de ne pas comprendre que le véritable « soi-même » n’est jamais celui que nous sommes à un moment donné de notre vie, mais bien celui que nous sommes capables de devenir lorsque nous exprimons notre singularité, couplée à une envie permanente de repousser nos limites. Ce que j’appelle le véritable « soi-même » vit en chaque personne sans que quiconque l’ait choisi. Tout être humain éprouve le besoin d’évoluer, de progresser, de vaincre ses limites. Certains l’étouffent, mais il refait surface en permanence.

Se dire « J’ai toujours été comme ça », « J’ai toujours fait les choses ainsi », est une justification qui n’a pas d’autre nom que l’art de se trouver des excuses pour ne pas faire face à ses défis. Comment ne pas être inconfortable avec le fait de répéter en permanence les mêmes mauvaises habitudes destructrices, les mêmes attitudes de laisser-aller, les mêmes échecs face aux difficultés de notre quotidien, sans essayer d’y apporter des réponses fortes, d’obtenir des résultats différents et la satisfaction qui les accompagnent ?

En réalité la seule chose pertinente qu’il faudrait entendre dans le fait de rester soi-même, c’est le fait de ne pas perdre les valeurs fondamentales et les habitudes quotidiennes positives qui contribuent à nous faire avancer vers la meilleure personne possible que nous sommes capables de devenir. Mais vu que le contexte dans lequel chacun évolue a en permanence des aspects menaçants pour nos valeurs et habitudes positives, elles ne sont jamais des acquis et nécessitent d’être fortifiées sans cesse. Rester en permanence soi-même n’a rien de gratifiant, à part de servir sur un plateau aux autres, le prix à payer pour se nourrir de leurs approbations concernant notre façon d’être et de faire. Essayer de devenir une autre personne ne signifie pas que nous renions nos fondements, ceux qui sont positifs bien entendu. C’est simplement notre volonté d’avancer dans les différentes étapes de votre vie vers un idéal, un rêve que nous dessinons...

Ne nous obsédons donc plus à rester nous-même, mais soyons surtout déterminés à devenir nous-même.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 04:54
La faute à ta mère...

 

 

« Je ne suis rien, je le sais mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout… » Victor Hugo

Connaissez-vous le mot « Mother Wound » ? L’expression signifie « blessure de mère »… Longtemps utilisée en psychologie, « mother wound » désignait les effets délétères de l’éducation d’une mère maltraitante… son sens a changé depuis quelques années… Elle est étudiée et la conclusion est que toutes les petites filles porteraient à un degré plus ou moins douloureux, les blessures de sa mère et, au-delà toutes ses aïeules…

D’après l’étude, il est affirmé qu’au cœur de nos difficultés la mother wound serait là, tapie dans l’ombre, à nous susurrer « tu n’y arriveras pas », « ce n’est pas ta place »…

Cette blessure expliquerait pourquoi tant de femmes vivent dans la culpabilité, l’auto dépréciation, troubles alimentaires, addictions diverses en gros c’est la faute « à ta mère » !!

Si la blessure de mère semble avoir bon dos, il n’en reste pas moins que nous sommes toutes issues de lignées de femmes pour lesquelles l’accès à l’autonomie de penser a été un combat de chaque jour… Alors, s’en souvenir ne peut pas faire de mal, et si besoin piqure de rappel obligatoire nous sommes des Girls Powers !!

 

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 04:47
Les Uns et les Autres...

 

 

« Le malheur des uns fait le bonheur des autres
Le soir des uns fait le matin des autres
Le sourire des uns fait les pleurs des autres
La faiblesse des uns fait la force des autres
La révolte des uns fait la colère des autres
La défaite des uns fait la victoire des autres
La pauvreté des uns fait la richesse des autres
L'ignorance des uns fait le savoir des autres

L’amour des uns fait la récompense des autres ... » Amandine Saura

 

Que les mots semés ici et là apportent le message attendu …

 

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 04:58
Pour un mieux ...

 

 

« Et puis un jour, sans t'en rendre compte au premier abord, tu t'apercevras que tu es arrivé là où tu voulais aller. La fatigue s'envolera pour faire place à la joie. Tu pourras, sans arrêter tes pas, pleinement savourer les fruits de tes efforts passés… » Victor Hugo

 

Depuis quelques semaines j’essaie d’avancer vers une destination mais le parcours est semé d’embûches, de cailloux, de creux, de vagues, de tristesse, de joies, de nuages, de soleil…

Je ne sais pas encore où cela va m’emmener mais ma décision est prise …

Advienne que pourra … les événements personnels ou autres font que l'urgence est de ce monde...

Chacun et chacune décide de ce qui peut être bon pour un mieux, pour accéder à la sérénité intérieure…

Rien n’est facile, mais avoir un but n’est-ce pas ce qui fait avancer encore et toujours…

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 05:36
Sacrées Hormones !!...

 

 

« De par la façon dont les deux sexes sont influencés par les hormones, les femmes continueront d’avoir une meilleure expertise du monde intérieur, et les hommes du monde extérieur… » Michel Cymens

 

Vous le savez quand je ne travaille pas et qu’enfin je me pose je bouquine et là je tombe sur un article « Et si c’était vos hormones ! » … Evidemment je suis interpellée de suite …

Pour perdre du poids, rééquilibrer son alimentation (attention, on ne dit pas se mettre en restriction) et bouger un peu plus est essentiel. Mais parfois, on a beau faire les choses comme il faut, ça ne fonctionne pas. Et, forcément, c'est démotivant. Si c'est votre cas aussi, c'est peut-être le moment d'arrêter de focaliser sur votre assiette et de regarder du côté de vos hormones (99 % des résistances à la perte de poids ont une cause hormonale), ces substances chimiques qui gouvernent l'organisme et dont on sous-estime souvent le pouvoir.

Quelles sont ces bombes chimiques qui pèsent sur la balance ? Il y a l’insuline cette hormone du sucre qui fonctionne avec le pancréas et maintient le taux de glucose sanguin constant. Quand on mange, le taux de sucre dans le sang augmente, l'insuline arrive pour le distribuer aux cellules qui vont le consommer et le transformer en énergie. Ça se complique quand l'alimentation est trop sucrée. Les cellules n'ont que faire de toute cette énergie, l'insuline met donc le sucre en réserve sous forme de graisses. En prenant des probiotiques pour améliorer sa flore intestinale. Plusieurs études ont montré qu'une flore équilibrée avait un impact positif sur la glycémie et favorisait la perte de poids…

Attention également à l’hormone du stress. C'est pourquoi on en synthétise un maximum le matin. Comme toujours, c'est l'excès qui nuit. Et cet excès vient du stress. A la base, le processus était censé nous donner un gros coup de booster pour réagir efficacement en situation de stress. Le problème, c'est qu'avec la chronicité des tensions quotidiennes, on se retrouve constamment avec un taux de cortisol élevé, ce qui provoque des cascades d'effets indésirables, notamment une élévation de la glycémie et un plus fort stockage sous forme de gras. Le cortisol fait également baisser le taux de leptine, cette hormone qui régule la faim. Résultat, on mange plus. L'effet sur la silhouette : "Le stockage a lieu principalement au niveau du ventre, un ventre haut qui commence sous la poitrine. On remarque aussi souvent des excès de graisse au niveau du visage, du cou, des épaules et au-dessus des cervicales", "Le cortisol possède également une incidence forte sur la rétention d'eau.

 

Puis voilà qu’il parle de ce petit papillon dans notre cou, le mien débloque un max … Cette glande, à la base du cou, gère la fabrication d'hormones impliquées dans le métabolisme général. Quand elle fonctionne au ralenti, le corps est comme en sous-régime, on stocke. "En micronutrition, on peut jouer sur une hypothyroïdie légère avec des extraits d'avoine, mais aussi du fer et des vitamines B, la thyroïde est une éponge à émotions. Nombre de femmes avec des problèmes de thyroïde sont quasiment toujours lié à des chocs émotionnels." Des pratiques comme la méditation ou la sophrologie peuvent aider à retrouver l'équilibre.

Changer son alimentation et éviter tout ce qui est nourriture industrielle et raffinée (pourquoi pas le sans gluten). Faire de l'exercice. Tai-chi, Pilates, yoga sont les pratiques recommandées lorsqu'on a tendance à avoir des taux de cortisol élevés, faire trop de sport cardio n'est pas la meilleure option. Ces disciplines stimulent notamment la synthèse de cortisol et d'adrénaline, une autre hormone du stress.

Dormir un minimum de sept heures. Le sommeil régule le cortisol et la leptine et agit également sur le bon fonctionnement de l'insuline…

Bon nos hormones n’ont pas fini de nous embêter mais au moins on sait pourquoi …

 

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 04:59
La maison à souvenirs...

 

 

« Il est des gens qui ont le triste privilège d'être insolents sans rien dire ; leur silence parle et il offense, leur attitude injurie, leur regard seul est une insulte ; il en est d'autres, au contraire, dont toute la personne respire la bonhomie et la cordialité, à peine les a-t-on abordés qu'on les aime, leur regard vous caresse, leur sourire est une aimable séduction ; ils n'ont pas encore dit un mot que vous accourez tout de suite au-devant d'eux par votre sympathie, vous en faites vos amis sans les connaître, et quand ils s'éloignent de vous, leur souvenir vous reste comme un parfum dans le cœur. » Alfred Auguste Pilavoine

 

Comparons ce matin notre mémoire comme une maison de 3 pièces … c’est peu mais parait-il c’est sa composition …

Dans la 1ère, nous avons nos souvenirs spécifiques, les événements ponctuels de notre vie de tous les jours (des souvenirs sensoriels)…

Dans la 2ème, pièce nous classons les souvenirs généraux ce qui nous arrive sans avoir besoin de l’archiver à vie…

Dans la 3ème, nous y stockons les souvenirs propres à une certaine période de notre vie… enfance, adolescence, naissance des enfants, moments intenses…

Ces souvenirs sont plus ou moins détaillés suivant l’importance que l’on veut bien leur donner…

Ces trois pièces de l’espace mémoriel autobiographique sont communicantes bien sur !!

En pratique, cela signifie : si nous cherchons un souvenir nous irons dans la bonne pièce… Lorsque nous avons mis la main dessus, d’autres font forcément leur apparition c’est magique…

Mais quand la mémoire à souvenirs s’envole la chute est dramatique j’espère n’avoir jamais à vivre la fermeture de ma maison à souvenirs !...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 05:11
Mémoire Transactive ...

 

 

« Parmi les nombreux et solides avantages de l'amitié, le plus précieux, à mon avis, est de nous donner confiance en l'avenir, et de ne point laisser les esprits se décourager et s'abattre. Avoir un ami, c'est avoir un autre soi-même. » Cicéron

J’entends ce matin à la radio quelque chose qui m’interpelle … C’était déjà démontré pour les couples mais voilà que les « bons amis » semblent présenter ce même système de « mémoire transactive » (mémoire partagée)…

Les amis sont capables de se souvenir et cela valorise l’amitié…

La mémoire transactive est même plus importante que la durée de l’amitié et/ou la confiance que l’on a en l’autre…

Nos amis aiment nous relater des faits, des joies comme des peines que notre propre mémoire à classer et à l’inverse nous aimer le faire aussi …

L’amitié c’est aussi se souvenir des belles choses !!!

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 04:41
Je t'écoute...

 

 

« Ne perds jamais de vue ton but ultime, ta raison d’être. Les soucis ne sont qu’une vaine perte d’énergie. Plus un problème attire notre attention, plus il pèse lourd. » Chantal Rialland

 

Demander conseil serait bon pour la santé je viens de l’entendre à la radio… Nombreux sont ceux qui ont du mal à demander de l’aide car en effet ce n’est pas toujours bien perçu… On préfère se poser en personne indépendante et forte…

Ce n’est pas toujours une stratégie gagnante pour qui espère une vie longue et heureuse… Car, une étude vient de démontrer que les personnes qui partagent leurs problèmes et demandent conseil vivent plus longtemps et sont mieux dans leur peau …

 

Alors dites-moi « qu’est ce qui ne va pas ma ptite dame !!!... » …

Dans mon métier d’écoute, d’empathie je partage tous les petits et grands soucis de chacun et chacune et moi qui m’écoute !!

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 05:17
En colère mais non !!...

 

 

« Un fait de société où la compétition est de rigueur à tous les niveaux sociaux, où la discourtoisie est un mal quotidien, permanent, et l'amabilité n'aurait plus sa place, quel dommage. » Jean d’Ormesson

 

La colère a mauvaise presse… Nous avons tendance à classer nos émotions en deux catégories (bonnes et/ou mauvaises)…

N’y a-t-il pas de saines colères, celles qui naissent de l’injustice, celles qui poussent à l’action, celles qui ouvrent à l’émotion, celles qui libèrent les tensions, celles qui soulagent l’esprit…

Elles sont mine de rien l’expression de notre vitalité et capacité à réagir … Alors oui parfois j’aime me mettre en colère alors attention !!!...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 04:27
C'est la Clef ...

 

 

« La clef d’une vie heureuse c’est une mauvaise mémoire… » Humberto Tan

 

Une belle idée, douloureusement vraie lorsque l’on pense à toutes les balivernes que génèrent trop souvent nos pensées. Si l’on n’y prête pas garde, on ne reste pas longtemps dans l’instant présent…

L’esprit juge, critique, évalue, essayons de penser « positif », combattons les pensées « négatives »…

Il existe de nombreuses techniques qui aident à observer plutôt que de débattre avec elles…

Imaginons « une machine à pensées positives » pour apprendre à mettre de la distance et se tourner vers le plus important…

L’importance du moment est de boire mon café afin d’assurer cette sacrée matinée qui m’attend… et vous comment faites-vous ??...

 

 

 

Repost 0
Published by Doucinette
commenter cet article

Présentation

  • : Doucinette pas si douce que ça !!
  • Doucinette pas si douce que ça !!
  • : Quelques bribes de vie d'une maman la quarantaine et des brouettes avec ses humeurs, ses passions, ses questions existentielles ...
  • Contact

  • Doucinette
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...
  • Une tite nana pleine de vie avec ses joies, ses peines, ses coups de coeur, ses coups de blues ...

Horloge

Recherche